Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des mots clés pour guérir: page 1

Publié le par Fabcee

LA VOIX DU CORPS

  

Je souhaite vous livrer, une autre prise de conscience :

Il faut savoir avant tout que la langue hébraïque, vient de la langue d’Orion transformée par l'homme,cette langue est  utilisée par une partie des êtres de la lumière.

A l’heure actuelle, la langue française, porte en elle, cette même vibration. Vibration des mots que nous pouvons ainsi utilisée pour aider l’organisme à retrouver son essence primaire, à rétablir l’équilibre de nos cellules, de nos organes….simplement en prononçant les mots clés, reliés à sa propre pathologie. La vibration de ces mots effectuera un déblocage, des fois immédiat, sur l’organe concerné.

Vous pouvez aussi selon votre choix, utiliser directement la langue hébraïque.

Je vous informe que ces mots, les ayant testés à plusieurs reprises sont très puissants, le résultat immédiat dépendra seulement de votre propre reliance à votre cœur, de votre énergie personnelle, et de votre sincérité dans l’aide.

Par mesure de sécurité je ne transmet pas les mots liés à chaque vertébres de la colonne, vous pouvez si vous le souhaiter, retrouver toutes ces informations  et plus dans le livre de Georges Lahy « LA VOIX DU CORPS » qui est son ouvrage, dans le but d’aider à comprendre et à traduire les messages que nous envoient nos membres et nos organes, lorsqu’ils sont affectés.

 

LA STUCTURE

 

L’OS Etsém

Sens de la racine : « atsam », signifiant être « ferme, fort, puissant »

Mots clés : force, puissance, autonomie, indépendance, authenticité, objectif, essence, substance.

Chaque os est une répétition miniature de la colonne vertébrale, ou vient s’inscrire tous nos blocages, nos refus : lieu ou vient se résoudre nos conflits et s’accomplir nos libérations.

Valeur numérique : 200 « qadmon »

(30 os du pied, 10 par cheville, 2 dans la partie inférieure de chaque jambe, 5 dans chaque genou, 14 dans la cuisse, 6 dans chaque hanche, 11 pairs de cotes, 30 dans chaque main, 2 par avant bras, 2 dans chaque coude, 1 dans chaque bras supérieur, 4 dans chaque épaule, 18 dans la colonne, 9 os dans la tête, 8 dans le cou, 6 dans la poitrine, 5 aux orifices externes)

Le corps contient en tout 248 os comme la terre, avec la tête, des yeux, une bouche, et les organes.

Il y a aussi 365 artères, en relation avec les 365 commandements négatifs

 

« Chaque fois qu’un homme observe un commandement, il nourrit l’un de ces membres ainsi qu’une partie du monde »

 

 Clés des pathologies : dévaluation, dépréciation, dévalorisation, dépendance, inconsistance, dispersion, désorganisation, déstructuration, rupture avec le clan (par rapport au père), illégitimité, déracinement, apocryphe.

 

 

MOELLE : Leshad

 

Sens de la racine : « lashad »exprime la vigueur, se revigorer, et le verbe sucer, la sève de l’arbre ou le cerveau en hébreu « Moa’h »

Valeur numérique : 334 « pardim »

Mots clés : vigueur, vitalité, revigorer, devenir vigoureux, succulent, juteux, savoureux, plein de sève

Clés des pathologies : défaillance, besoin d’intimité, besoin de douceur, reproche envers son clan (mère), ou besoin de recevoir de son clan.Plus abandon, être pigé, déplacement, rôle forcé de médiateur,, peur pour sa vie, lorsqu’il s’agit de la moelle épinière

Valeur numérique de la moelle épinière : 537 « monde de l’émanation, ou le premier né »

 

NERF : Atsav

 

Sens de la racine : « âtsav » avec deux sens, l’un est dresser, confectionner, créer, faire un travail pénible,.le second sens, est attrister, offenser, souffrir, servir.

Mots clés/ travailleur, esclave, vase de terre, peine, affliction, tribulations.

Valeur numérique : 162 « tséba », la couleur, et « ziqnah », la vieillesse

Clés des pathologies : difficultés à exprimer ses envies, ses désirs, ses pensées, ou, au contraire, difficultés à retenir ces émotions.Sentiments d’incapacité d’être asservi.Besoin de communiquer, difficultés à s’exprimer. Refus de se soumettre.

 

COLONNE VERTEBRALE « Amoud haShidrah »

 Sens de la racine : « shadar », signifie : envoyer, émettre, diffuser, ou encore, efforcer, tenter, et aussi annonceur, émissaire, bouleau, et message

Mots clés : annoncer, expédier, diffuser, s’empresser, crispation.

Valeur numérique : 504 « mah’anoth », les camps, campement, et de « tsah’oth », la pureté et limpidité.

Elle symbolise la flexibilité et de résistance ou au contraire  la  rigidité.

 

LES VERTEBRES : H’ouliah

 

Sens de la racine : « h’alah » sens de frictionner, frotter, et aussi polir, adoucir, lisser, parer, orner, mais aussi négativement ; être malade, souffrir, être soucieux.

Valeur numérique : 53, « ében »,  la pierre, représentant l’union du père et du fils

Clés des pathologies : préoccupation, souci, langueur, sensation de vide, individualité excessive. Se sentir séparé ou isolé d’un ensemble, coupé de.

 

MUSCLE : Sharir

 

Sens de la racine : « sharar », exprime le fait de dominer, de régner, de s’imposer en tant que chef.

Mots clés : chef, commandant, prince, princesse, domination, pouvoir, tyrannie.

Les muscles symbolisent la capacité à s’imposer et résister, ils sont la manifestation de la force de caractère et expriment l’aptitude et la résistance à l’effort et au travail ; c’est aussi le mouvement.

Ils forment l’enveloppe de la pensée et sont capables de se dépasser si l’esprit est fort.

Valeur numérique : 710 « nistar », caché, secret, puissance cachée, et de « shith », qui est la base et le fondement sur lesquels repose toute la structure.

Clés des pathologies : une douleur musculaire exprimera une souffrance ou un désir ayant pour objectif un changement ou une résistance, et la dépréciation, incapacité de dominer ou de commander, acharnement, irrésolution.

 

LIGAMENT : Méitar

 

Sens de la racine : « matar » désigne le déclenchement, le fait de délier, de permettre, de détacher.

Mots clés : autoriser, consentir.

Symbolise la corde, symbole du lien, de l’existence distincte de chaque individu, ainsi que l’enchaînement des choses.

Valeur numérique : 650 « qshoudim », bandelettes, ceintures et du verbe « natar », sauter, tressaillir, défaire, délier

Clés des pathologies : besoin de se séparer, de se détacher, de dénouer un problème.Ne pas autoriser à. Envie de rompre, de démissionner.

 

TENDON :  Guid 

 

Sens de la racine : est lier, d’attacher, le tendon permet au muscle de s’intégrer à l’os, c’est aussi le fait de s’opposer, de résister.

Mots clés : ficeler, attaquer, jeter sur, liguer, grouper, rassembler.

Valeur numérique : 17, comme « tov », le bien et « hagadah », la légende, le conte ; ce nombre installe l’harmonie et le bien.

Clés des pathologies : besoin de se battre, de faire corps avec., de s’attacher à … , de faire de…,de s’intégrer  à...

 

PEAU : âor

 

Sens de la racine : la racine « âvar », est assez importante puisqu’elle au moins  5 sens ; la cécité, l’aveuglement –être chaud, ardent, animé, vif, éveillé- être nu, découvert, parties sexuelles- creuser, profond.

Mots clés : aveugle, veiller, protéger, veilleur, caverne, grotte.

Symbolise le fait de nous aider à entretenir un contact sensuel avec la lumière de la divinité infinie., assumant bien le rôle  de lien entre la lumière et l’air.

Valeur numérique : 276 « kinor », le luth, et de « qiqayon », l’arbre mystique de dieu, marquant le lien entre le fini et l’infini

Clés des pathologies : Besoin de contact, de sensualité. Il a quelque chose que j’aimerais voir, ou que je ne veux pas voir.je me sens sans protection.Pudeur excessive, désir de cacher son intimité.

 

NUQUE : ôréf

 

Sens de la racine : « âraf », signifie ruisseler, couler, mais aussi arracher, dépouiller, plumer.

Mots clés : décapiter, démolir, égorger, brume, nébulosité.

C’est un lieu de communication de ses émotions, dans la mystique, la nuque est la porte céleste par ou l’abondance divine s’épanche vers les mondes inférieurs, par elle s’écoule la rosée céleste, ainsi que les impulsions du système nerveux.

Valeur numérique : 350, « sék’él », l’intellect,  et de « qaran », le verbe rayonner.

Clés des pathologies : Refus de laisser les choses s’écouler et suivre leur cours naturel. Rupture entre le matériel et le spirituel. Peur de la part de soi qui reste inconnue. Paranoïa. Besoin de briller.

 

LES MEMBRES SUPERIEURS

 

MAIN :  yad 

 

Sens de la racine :  relié à trois racines ; « hadah », prendre, tendre la main vers une chose, « yadad », jeter, lancer et aimer.Et « yadah » qui signifie, jeter, lancer, reconnaître, avouer, montrer, faire des signes, des louanges.

Mots clés : Main, force, puissance, coté, endroit, part, portion, avec, amour, bien-aimé.

La main symbolise la force, la puissance, la suprématie ou l’infortune (main vide), les dix Séfiroth (les dix doigts)

Les mains, les épaules et les clavicules sont les gardiens de la porte des dieux.

Valeur numérique : 14 :  Yod (10) et Daleth (4) , 14 phalanges, les dix Séphiroth dans 4 mondes, les 10 paroles créatrices de la genèse,  passant la porte (daleth) des 4 coins cardinaux, et 28 phalanges

 

DOIGT : Atsbâ

 

Sens de la racine : « tsabâ », désigne quelque chose de coloré, elle signifie ; tremper, teinter, mais aussi enlever, raser, voler.

Mots clés : couleur, teinture, pigmentation

Les doigts décomposent et expriment les pensées et les sentiments, ils symbolisent aussi l’amour, et c’est à l’aide des doigts que l’inconscient parle au conscient.

Le Pouce «  godel », signifie cultivé, grandir, faire, pousser, et aussi tresser, tordre, ensemble, lier et solide. C’est le doigt de venus, lié à la tête.

L’Index, « étsbâ », est le nom générique des doigts, faisant de lui le représentant de l’ensemble des doigts. C’est le doigt de Jupiter, lié à la vésicule biliaire.

Le Majeur, « amah », désigne la mère et la valeur de la coudée permettant de proportionner les constructions. C’est le doigt de saturne, lié à la rate et pancréas.

L’Annulaire « qémitsah », vient de la racine « qamats » ; presser ensemble, prendre une pincée. C’est aussi fermer, crisper. C’est le doigt du soleil, lié au foie.

L’Auriculaire, « zérét », est la mesure de l’empan.Ce doigt permet de mesurer, d’arpenter.C’est le doigt de mercure, lié au cœur.

Les 5 doigts correspondent aux 5 sens : le pouce (le goût), l’index (l’odorat), le majeur (le toucher), l’annulaire (la vue), l’auriculaire (l’ouie)

Valeur numérique : 163, correspondant à l’expression « hou Elohim Adona蘒», et à l’extériorité, la division.

Clés des pathologies : Besoin ou refus de se manifester et de s’exprimer, dissension  en relation avec l’art et la création.

 

PHALANGE : Galil

 

Sens de la racine : « galal », désigne une rotation ou un roulement

Mots clés : Roue, tornade, tourbillon, versatile, canton, district, rouler, enrouler, dérouler, vautrer.

Symbolise le fait de tourner rond ou pas, et expriment  aussi la capacité de limiter et d’englober l’autre, de le manipuler, ou d’être  victime de manipulation.

Valeur numérique : 73, « h’okhmah », la sagesse

Clés des pathologies : lié au fait d’avoir ou de s’être fait roulé, parole figée, rigidité excessive et manque de souplesse dans les propos, idée fixe, Difficulté à englober, à faire la synthèse.

 

BRAS : Zérouâ

 

Sens de la racine : « zérâ », signifie répandre, disperser, semer, geste que fait le bras et aussi la race.

Mots clés : répandre, disperser, éparpiller, élaguer, rayon (du cercle) et arme.

Ils symbolisent la capacité de semer, concernent directement l’action du père et la relation mutuelle, sa protection (ses bras), et d’embrasser et ne faire qu’un avec l’autre.Les bras délimitent notre rayon d’action physique et symbolisent notre capacité d’embrasser la vie.

Valeur numérique : 283, « zikh’aron » la mémoire, le souvenir et mâle

Clés des pathologies : Incapacité de s’ouvrir à l’autre et de l’accueillir. Ne pas pouvoir semer ou tenir à distance. Rayon d’action limité. Impuissance en relation avec la dimension paternel ou le rôle du père. Etre éloigné de sa progéniture.

 

 

CLAVICULE : Bria’h

 

Sens de la racine : « bara’h »  couper, trancher, fendre, rompre, et aussi le fait de régner, de controler, et le troisième sens désigne, la méchanceté, la malice.

Mots clés : Passer à travers, trancher, disparaître, dominer, maitriser, affermir avec puissance, s’enfuir.

Symbolise le besoin de se libérer, de fuir les enclaves, elle donne au bras la puissance de trancher et de fendre.

Valeur numérique : 220

Clés des pathologies : Besoin de sortir d’une situation dont on se sent prisonnier, besoin de rompre, de fuir. Subir le mal et la méchanceté. Forte pression face aux responsabilités. Sont les clés de la porte du haut des dieux

 

COUDE : Marpéq

 

Sens de la racine : vient de « rapaq » s’appuyer, se tenir

Mots clés : soutien, flexibilité, protection

Symbolise la flexibilité du père, et ils sont les principaux outils des arrivistes, agir à sa guise.Il y a dans le coude une notion d’effort, de travail, de sustentation et de volonté.

Valeur numérique : 420 comme « âshan », la fumée et le verbe fumer, et aussi le sacrifice « shalamim »

Clé des pathologies : problèmes liés au travail et à la difficulté de nourrir sa famille. Inflexibilité, obstination. Refus de partager ce que l’on a récolté. Pas de liberté dans ses actes. Paranoïa (aussi poignet).Sentiment d’abandonner ou d’être abandonné. Inquiétude. Affliction

 

AVANT –BRAS, CUBITUS : Amah

 

Sens de la racine : elle est directement reliée à la mère, ou principe de l’origine.Toutefois amah exprime la soumission à une structure.

Mots clés : Esclave, servante, mesure, fondement, terreur

L’avant bras nous donne la capacité d’agir sur le monde environnant et nous permet d’affronter la tension ambiante.

Valeur numérique : 46

Clés des pathologies : Crainte.Incapacité d’écarter un danger, on voudrait pouvoir chasser d’un geste ce qui nous gène. Déficience dans la protection de nos proches. Incapacité de construire sa vie. Impuissance. Besoin de  se protéger d’un assaillant ou d’une querelle.

 

POIGNET : Péreq Ha –Yad

 

Sens de la racine : la racine « paraq » signifie ; briser, arracher en brisant, de mettre en pièce, de libérer

Mots clés : crime, violence, carrefour (ou la route se brise)

Un poignet souple est pacifique et un poignet raide est armé. Donc une tentions signale une vigilance excessive, par crainte d’une agression  de toute sorte.

Valeur numérique : 380, relié à l’expression et au blocage de la parole

Symbolise la parole et ainsi si pathologie, un besoin de s’exprimer

Clés des pathologies : Paranoïa. Circonspection envers l’entourage proche. Capitulation. Désir inconscient de briser l’autre. Incapacité de suivre le mouvement ambiant.Sentiment d’être froissé, désobligé.

 

 LES MEMBRES INFERIEURS

 

HANCHE : Matnaîme

 

Sens de la racine : vient de la racine « matan », être fort, ferme et exprime la vigueur des hanches, et la donation.

Mots clés : Fortifié, fermeté, donation, modération

Symbolise, comme les reins, la force qui soutient et permet de tenir face aux assauts, souvent associé à la frayeur et l’angoisse, et la soumission passe par les hanches, et symbolise aussi la puissance de reproduction et la virilité.

Valeur numérique : 490

Clés des pathologies : Impuissance, besoin d’exprimer sa virilité.Angoisse, frayeur.Faiblesse devant une situation difficile à porter.Excès de rigueur et de fermeté.Difficulté à accepter la comparaison.Besoin ne pas bouger ou se sentir figé dans une situation.

 

FEMUR : Qilvoséth-qoulith

 

Sens de la racine : « qalav » qui signifie joindre, ajouter, comme un supplément que l’on doit

Mots clés : Agio, majorer, assembler, raccorder

Le symbolisme de cet os est la capacité de donner plus et de faire face à toutes les résistances que le corps subit.

Il soutient la gloire et l’honneur, mais la raillerie le déshonneur et l’avilissement le fait rompre.

Valeur numérique : 592 la conscience étincelante

Clés des pathologies : Sentiment d’être méprisé ou avili, ne plus pouvoir résister, ou faire face.Etre sujet à la raillerie ou moquerie. Situation où l’on demande plus que je ne puisse donner.

 

GENOU : Bérék’h

 

Sens de la racine : vient de « barak » qui signifie ployer le genou mais aussi bénir, louer, rendre, hommage, faire des présents.

Mots clés : s’agenouiller, se féliciter

Plier le genou symbolise le fait de céder, faire acte d’humilité, de demander pardon, il symbolise la puissance, la dignité lorsqu’il reste droit. Le genou est un symbole de soumission librement consentie ou forcée par les hiérarchies. (Familiale, sociales, célestes.)

Lorsque le genou se pli avec difficulté, cela symbolise l’inflexibilité de la petite personnalité, voire de l’orgueil.

Un genou souple montre l’humilité et la flexibilité, trop mou, il marque le manque de volonté et de résistance face aux contraintes.

Les genoux sont l’assurance de la stature et de la position que l’on occupe dans la hiérarchie. Généralement une douleur au genou signale l’opposition et la rigidité face aux lois et aux dominations. Il a un lien étroit avec la mère ; une douleur peut aussi dénoter un problème de dépendance, d’assujettissement, d’obéissance : les liens que je noue avec ma mère.

La peur ou la faiblesse sont des  facteurs d’affaiblissement du genou lorsque les genoux ne répondent plus il y a un refus d’avancer ou de progresser, du à un sentiment de dévalorisation et l’eau dans un genou est un trouble qui peut se rencontrer lors d’une résistance au mouvement du flot naturel de l’existence.

Les genoux sont un prolongement de soi, avec qui l’on fait corps, et symbolisent la soumission totale  (prière et méditation) à la puissance céleste.Ils sont principalement reliés à l’élément Eau et en partie à l’élément Terre.

Valeur numérique : 222 ce nombre exprime la dualité complète de tous les 2 de l’hébreu (Beith, 2), la maison terrestre ou l’on naît (Kaf, 20), le creux ou la vie que l’on se creuse (Reish, 200), la tête, la maison céleste ou l’on meure.

 

MOLLET : Sivék’

 

Sens de la racine : « savak’ » signifie tresses, entrelacer

Mots clés : Broussaille, fourré, enchevêtrer, emmêler, grille, tresse

Un problème au mollet reflète une situation embrouillé, et compliquée qui pourtant devrait être naturellement souple, cet enchevêtrement raidit le mollet, comme une tresse, sur le droit (pour un droitier) cela exprime un pas que l’on voudrait faire, bloqué par la complexité d’une situation, sur le gauche cela exprime un support de secours, la puissance en réserve pour avancer.

C’est tout le conflit entre ce que je suis et ce que j’aurai aimé être ou ce que j’aurai dû être. La solution étant d’accepter sa réalité. (Si j’avais été…)

C’est aussi la peur inconsciente d’être attaqué, mordu au mollet

Valeur numérique : 82 « laban », le blanc, la capacité d’accepter les changements

Clés des pathologies : Désir d’agir au sein d’une situation complexe et embrouillée. Refus de changer d’opinion ou de direction.Peur d’une agression sournoise. Retrouver confronté à la dualité de ce que l’on est et ce que l’on voudrait être.

 

TIBIA : Shoqah

 

Sens de la racine : « shaqah’, décrit le fait de porter l’eau afin d’abreuver.

Mots clés : arroser, irriguer

Valeur numérique : 411

Clés des pathologies : je ne veux plus cultiver, ou me cultiver, peur d’un danger, ou d’un accident, dans l’accomplissement des taches journalières. Je veux sortir de ma monotonie. Refus des responsabilités, manque de volonté. La situation est trop difficile.

 

CHEVILLE : Qarssol

 

Sens de la racine : « qaras » signifie d’une part ; étaler, déployer, trancher et partager mais aussi se courber, s’affaisser

Mots clés : imminent, sabot, accroupi, cours (leçon), moment, occasion.

La cheville unit le masculin et le féminin, le père et la mère, le ciel et la terre, mais reste attachée à la mère. C’est s’appuyer ou s’accrocher à la terre pour résister aux pressions ou agressions  célestes.

Elles symbolisent la flexibilité et sont liées à l’équilibre.

Valeur numérique : 390 »shamayim » les cieux

Clés des pathologies : Situation déstabilisante, faisant perdre pied. Besoin de se raccrocher au principe maternel.Sentiment que ma personnalité est bridée. Problème de démesure de l’ego par mis un proche. Refus de plier devant la notoriété ou la grandeur d’une personne estimable. S’obstiner à ne pas vouloir apprendre d’un autre.

 

PIED : Réguel

 

Sens de la racine : « ragal » signifie calomnier, diffamer, espionner ou habituer, guider, diriger.

Mots clés : s’habituer, s’accoutumer, base, pèlerinage, habituel, régulier, normal, fréquence.

Le pied est ce qui assure l’équilibre du corps, nous permet aussi de marcher sur quelque chose , de l’écrasé, marque la puissance, symbole de pouvoir ou de soumission.

Le pied exprime le début et la fin des choses, d’où l’on vient et où l’on va.

Valeur numérique : 233 « éts hah’ayim » l’arbre de la vie, « zak’our » ce qui reste en mémoire, l’empreinte

Clés des pathologies : Inconstance, manque de régularité, ou problème dû à une irrégularité. Diffamation. Sentiment d’être refoulé. Perte de direction. Ne pas vouloir laisser de traces.

 

LE SYSTEME DIGESTIF

 

 

LE SYSTEME DIGESTIF : Keli haîkoul

 

Sens de la racine « Ak’al », qui signifie bruler, consumer.

Mots clés : consumer, brûler, digérer, enzyme, diastase

La nourriture est brûlée grâce à l’oxygène qui alimente le feu. L tube digestif est un long tuyau qui commence dans la bouche et se termine à l’anus. L’estomac transforme la nourriture en bouillie. Celle-ci est conduite à l’intestin grêle puis dans le gros intestin qui sélectionne ce qui peut être donné au sang, le reste est un déchet conduit à l’anus. Le pancréas produit de puissants sucs digestifs ainsi que la vésicule biliaire pour commencer la décomposition des aliments que l’intestin terminera.

C’est le lieu de l’union de feu et de l’eau, car ce sont des liquides qui consument. Passage de la matière à la lumière, de la nourriture à l’énergie.Digérer c’est accepter de se transformer, de muter, de changer d’état, renoncer à son petit moi.

Valeur numérique : 120, les globules rouges vivent 120 jours, et dans la kabbale, 120 représente l’accomplissement des cinq degrés de l’âme.

Clés des pathologies : Difficultés d’assimilation, à changer d’état. Une situation bloquée et lourde. Quelque chose ne passe pas. Anxiété, inquiétude

 

ŒSOPHAGE : Véshét

 

Sens de la racine : « shat » qui décrit l’inflexion, l’inclinaison, représente tout ce qui s’étend, s’éloigne du centre

Mots clés : tendre, étendre, allonger

Symbolise le puits sacré dans lequel on dépose les offrandes de nourriture, qui descendent dans la caverne de transmutation.

Valeur numérique : 315 « yetsirah «  la formation

Clés des pathologies : quelque chose ne passe pas, peur d’étouffer, claustrophobie, refus de laisser la matière et le spirituel s’alimenter mutuellement.Besoin de voir la fin du tunnel. Se sentir méprisé. Sentiment d’être blâmé

 

ESTOMAC : Qévah

 

Sens de racine : « qavah » signifie appeler, convoquer, mander, prononcer

Mots clés : alcôve, utérus, voûte, s’appuyer sur des béquilles, malédiction

L’estomac  c’est l’organe qui me permet d’intégrer ce qui n’est pas moi, de transformer un aliment en mon corps. En  se sens il permet une élévation de la chose crée au rang de l’humanité meme si cet aliment doit passer par une transformation totale, à tel point qu’elle doit abandonner ce qu’elle est. C’est aussi ce qui me permettra de me nourrir, pour grandir et ne pas mourir.

Tous les propos agressifs et exécrécrables dirigés à notre encontre brûleront dans notre estomac, car son rôle est de brûler ce que l’on a absorbé.

Valeur numérique : 107 « qévah », ce nombre désigne un lieu ou toutes choses, quelque soient leurs origines, se réunissent et de « maguén david », l’étoile à 6 branches, symbolisant l’union des oppositions

Clés des pathologies : Toutes les situations que l’on ne peut pas digérer, colère, acrimonie, discorde, improductivité, contrariété, tendance à ruminer.

 

FOIE : Kavèd

 

Sens de la racine : « kavad », qui désigne une charge, un fardeau, et aussi le fait d’être de poids, digne d’honneur, et est considéré comme le plus noble des organes.

Mots clés : Lourd, dur, peser, balayer, nettoyer, difficulté, ensouple, gloire, respect

Le foie rend la nourriture plus assimilable et détruit les vieilles cellules du sang. Il a un rapport étroit avec la circulation sanguine. Il établit la bile qui joue un rôle important au niveau de la digestion. La vésicule biliaire stocke la bile pour décomposer les graisses. La rate est un stock de globule blanc.

Pour son lien avec la bile qui est amère, le foie est parfois symbole de la colère, et du désir de l’homme d’être l’égal de  Dieu.

Une situation pesante influera directement sur le foie, et désigne aussi le fait d’être en « vue », d’importance,  digne d’honneur et de gloire avec abondance des richesses. Dans tous les cas il s’agit d’une charge que l’on doit porter avec plus ou moins de difficulté, charge familiale, financière.

Symbolise le fait aussi de respecter et d’être respecté.

 Clés des pathologies : Pour une pathologie du foie on parle alors : d’une situation pesante, de non reconnaissance, d’humiliation, de problèmes financiers, de difficulté de choix, de manque de discernement, de culpabilité, de jalousie, de tendance excessive à la critique, ainsi que du sentiment que l’on est, ou a été, l’objet d’un manque de respect. Si maladie, descendre dans l’inaccompli (rate et pancréas)

Le foie est le plus gros des organes humains. Lié à la vision, participe à la connaissance, il est l’accompli (TOV : 9)

Valeur numérique : 26 « kavéd », c’est celui du nom tétragramme de Dieu : Yhwh.

 

DUODENUM : Tréissarion

 

Sens de la racine : « taras », qui décrit le fait de se barricader, et également de protester ou de se révolter

Mots clés : Douze, dodécaèdre, douzaine, bouclier, barricade, volet, révolte, insurrection.

Le duodénum fait suite à l’estomac au niveau du pylore et se continue avec le jéjunum. Par son nom le duodénum est directement relié aux lois universelles : pour que la vie continue, tout doit être digéré.

Valeur numérique : 936, destruction, anéantissements « treissarion »

Clés des pathologies : Besoin d’aide ou de protection. Dispute. S’insurger contre le ciel. Besoin de dissimuler ou de cacher quelque chose.

 

PYLORE : Shoér

 

Sens de la racine : « shâar » signifie, frémir, déchaîner, tourbillonner, assaillir, et aussi fendre, crevasse, estimer, apprécier, supposer, imaginer.

Mots clés : porte, portier, concierge, avarié, gâté.

Le pylore est l’orifice inférieur de l’estomac, par lequel celui-ci est connecté avec le duodénum, et qui est muni d’un sphincter s’ouvrant sous l’effet de la réplétion gastrique.

Valeur numérique : 576 

Clés des pathologies Corruption. Difficulté de choix (tu entre ou tu sors).non conformité. Sentiment d’être inapte.

 

VESICULE BILIAIRE : Kiss-haMarah

 

Sens de la racine : « marah », signifie frotter, rayer, fouetter. Elle exprime également le fait d’être récalcitrant, de se quereller, de se rebeller.

Mots clés : Mélancolie, amertume, tristesse, chagrin, déplaisir, affliction, réprimander, rudoyer, désobéir, rivaliser, aigri, déprimé.

Ainsi la production de la bile, siège de la mélancolie et de la tristesse, serait liée aux soucis et aux inquiétudes. Un problème de vésicule biliaire peut exprimer la nécessité de clarifier une situation.

Elle est le siège du discernement, fait couple avec l’utérus, a une fonction d’arbitre : elle décide et juge.

Valeur numérique : 340 cette valeur est celle de « séfer », qui signifie compter (les calculs de la vésicule),  et aussi de »shém », le nom et le sens, l’identité

Clés des pathologies : Inquiétudes, soucis, tracas, injustice, colère, mensonge. Sentiment d’être trompé.Refus de voir clair

 

RATE : Teh’ol

 

Sens de la racine : vient de « h’ol », sur laquelle s’appuie le mot maladie, ici il montre l’immunité qui préserve de la maladie

Mots clés : danser, vide, dune

La rate est une réserve d’énergie permettant de réagir et de trouver les ressources pour la survie. Elle est irrigué par le sang noir venant du foie, ou les émotions malsaines sont dissimulées dans l’obscurité, dans le sang noir de la rate Quiconque transgresse les commandements interdisant de verser le sang, de servir des idoles ou de commettre l’inceste, exile son âme dans le foie, la bile et la rate et seront jugés dans la Géhenne, et sur lequel domine trois anges : le destructeur (Mash’hit), le coléreux (AL), et le furieux (H’eima).

Valeur numérique : 53 comme « h’ouliah’ », la vertèbre

Clés des pathologies : Sentiment de ne pas être soutenu par son clan, sa famille.Impression de ne pas avoir la ressource pour sortir vainqueur ou atteindre le but. Sensation de ne pas être prémuni contre une épreuve. Prise de risque. Peur de tout ce qui n’est pas aseptisé.

 

PANCREAS : Lavlav

 

Sens de la racine : comme « lév », le cœur, vient de la racine qui signifie enflammer, attiser

Mots clés : bourgeonner, fleurir, s’épanouir, crier, brailler, floraison, confusion, désordre, perplexité, embarras, confondre, déranger.

Le pancréas est affecté si l’on sert deux maîtres, et le cœur et le pancréas s’enflamment à des niveaux différents.

Organe qui reçoit les énergies et y sont déposées en attentes, pour aller au foie et s’accomplirent. Il sécrète le suc, indispensable à la digestion, et permet au foie de fabriquer l’insuline

Valeur numérique : 64, ce nombre est à la fois un carré et un cube et aussi la valeur de « din », le jugement, de même que tout ce que l’estomac n’a pu détruire le sera par le pancréas, le jugement de din vient trancher tous les conflits

Clés des pathologies : Situations embarrassée dans laquelle on reste perplexe. Ambiguïté due au fait de devoir servir deux maîtres. Incapacité à trouver une solution. Etre confondu.

 

INTESTIN : Meï

 

Sens de la racine : vient de « maâh » qui désigne ce qui est mêlé et mou, et désigne aussi les liquides du corps.

Mots clés : Tas, monceau, s’attendrir

Ils symbolisent les sinuosités de la vie qui permettent la transformation dans la matière, de la naissance à la mort.

Les maux des intestins sont liés au fait de ne pas voir le bout du tunnel, avec la sensation d’être empêtré dans des situations sans solutions, nous poussant à nous repliés sur nous même et à stagner comme pourrait le faire la matière fluide dans les intestins.

Ils  réagissent aux états confus et embrouillés que l’on vit. Lorsqu ‘ils sont indisposés ils nous envoient un message nous appellent à comprendre la logique de nos actes et de notre vie, à retrouver le fil de notre vie afin que les événements circulent librement. Les intestins nous montrent comment nous traitons et absorbons les choses.

Toutes les pensées dissonantes que l’on a du mal à digérer, peuvent entraîner des désagréments au niveau des intestins.

Valeur numérique : 120 de « mei » est un nom directement lié à l’accomplissement complet d’une vie.

Clés des pathologies : Situation embrouillée, pensées confuses. Crasse par quelqu’un, un coup bas. Bassesse.

 

GROS INTESTIN : Mei gass

 

Du point de vue mental, le gros intestin est le siège des facultés d’expansion. S’il réagit, c’est que nous nous autolimitons et que nous nous accrochons à des événements du passés (comme peut le faire la matière sur les parois intestinales), en laissant dominer un sentiment d’insécurité ou d’incertitude. La grossièreté et l’impolitesse ont un effet direct sur le gros intestin

 

INTESTIN GRELE : Meï daq

 

Il est relié à la restriction, il fait naître en nous un sentiment dyadique, nous poussant à avoir des opinions très saillantes. Par contre, si l’on subit un revers par une décision tranchante, l’intestin grêle  réagit. Un désagrément au niveau de l’intestin peut venir du fait que l’on se sent coupable d’avoir été trop léger dans une situation, ou bien que l’on a l’impression de ne pas être assez protégé.

 

Commenter cet article

Diane 29/07/2012 20:42

Bonjour à vous deux et bien voici, je ne comprends absolument pas ta réponse Fabcée car si je comprends bien le message de France est en fait une question tout comme je pourrais te poser moi aussi,
est ce qu'il y a une marche a suivre pour utiliser les mots?
Merci Fabcée ton blog est super intéressant
Diane

France 31/05/2009 13:57

Bonjour Fabcée! J'ai dit quelques mots-clé de différentes parties du corps pour voir comment l'énegie du mot se comportait, histoire de saisir comment ça marche et les sons passent par la colonne vertébrale, et selon, se promènent de bas en haut comme un onde en écho, plus ou moins longtemps. Je suis dans le champs ou ça ressemble à ce que tu as expérimenter?
Sinon, on les dits en âme et conscience et on laisse aller? Tu vois, j'aime bien les rubriques comment ça marche et là,je ris de moi...
Encore un long travail que tu nous partage... encore un gros merci du coeur Fabcée! Bisesss
France

Fabcee 01/06/2009 21:45


MERCI FRANCE DE NOUS laisseraussi ton pointde vue et avis, ety de donner la preuve à tous que cela fonctionne bien.
gros bisous à toi de tout mon coeur