Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des mots clés pour guérir: Page 2 suite

Publié le par Fabcee


LA voix du corps: Georges Lahy


L’APPAREIL RESPIRATOIRE

 

L’APPAREIL RESPIRATOIRE :  Keli haneshimah

 

Sens de la racine : la racine « nasham », signifie souffler, s’ébrouer, haleter : cette racine désigne tout ce qui vit de l’air aspiré et inspiré

Mots clés : souffle, haleine, respiration, poule d’eau, cygne

L a respiration exprime la sensibilité de l’âme. L’inspiration met en relation notre âme et nos profondeurs inconscientes et l’expiration connecte notre spiritualité à notre vitalité matérielle : qui met en évidence l’échange ;

Ainsi notre appareil respiratoire exprime les relations que l’on entretient avec notre environnement, autant sur la façon de se protéger, que de chercher à échanger avec lui.

Valeur numérique : 405 « néshimah », comme « shiqah », abreuver, irriguer, car le souffle se comporte comme l’eau, mais à un niveau plus subtil. Et aussi à « qasah » l’endurcissement, l’obstination et l’entêtement, tout ce qui peut bloquer le souffle.

Clés des pathologies : Situations étouffante, peurs, besoin d’échanges, protection et résistance face à son environnement, besoin d’une relation spirituelle, relation platonique.

 

NEZ : AF – H’otém

 

Sens de la racine : « af », exprime l’entraînement, l’emportement jusqu'à la colère, et aussi la similarité

La racine « h’atam », qui montre l’acte de fermer la gueule d’un animal pour le dompter, c’est pourquoi le mot désigne en hébreu à la fois le nez et le mors.

Mots clés : colère, emportement, insolence, maîtrise, domptage, retenir.

Le nez est le siège de l’odorat, de notre capacité de sentir des odeurs. Cette fonction lie cet organe à notre intuition, comme l’œil, il devient un symbole de clairvoyance, de perspicacité, de discernement. .

Valeur numérique :  81 « af », c’est celui de l’identité, le nez est un trône pour le souffle. 57 « h’otem », c’est le nombre de la destruction et de la construction.

Clés des pathologies : Colère contenue, perte de contrôle et de choix, manque de ressenti, situation qui sent mauvais, besoin de liberté, effronterie, pressentiment.

 

BOUCHE : Pé ou Pi

 

Sens de la racine : vient de « paah » qui signifie souffler, disperser et de la racine « payah » qui rajoute la notion d’ouverture et de mesure

Mots clés : Disperser, éparpiller, coin, bord, coté, perruque, ici, orifice, embouchure.

Au sens propre, la bouche c’est l’haleine, la voix et par extension, l’éloquence, l’inspiration.

La bouche joue un role essentiel pour l’assimilation de la nourriture, elle le broie. Elle atténue la température des aliments pour la rendre supportable au corps. Enfin elle transforme les sons émis par les cordes vocales en mots.

La bouche est l’ouverture de la vie, elle reçoit la matière permettant la survie du corps, et exprime la parole intérieure, se plaçant comme un organe de communication et de digestion.

De même que la bouche peut passer du digestif au respiratoire elle manifeste notre capacité spontanée de changer de niveau. La bouche , par la parole à plusieurs sens, elle exprime les appétences, les aspirations et tout ce qui est ou n’est pas à notre gout.

Valeur numérique : 85 « péh » , comme « milah », la circoncision et mot.

Clés des pathologies : Difficulté à garder ou à exprimer un secret, difficulté à s’extérioriser, peine à intégrer (ou ingérer) une situation, situation obstruée, excrétion, rejet.

 

LARYNX : Garon

 

Sens de la racine : « garan », signifie polir, aplanir, et désigne aussi le fait d’engranger

Mots clés : aire, grange, engranger, glouton

Ce lieu est la colonne de l’expression vocale, là ou s’engrange tous ce que l’on n’a pas dit ou que l’on a pu dire. C’est l’ultime porte avant la passage à l’intérieur, il est l’ultime recours pour bloquer ce qui ne doit pas rentrer ou qui est trop gros pour les organes suivants ( ça m’est rester en travers de la gorge)

Valeur numérique : 259  « garon », correspond aussi à « natar » qui signifie garder (garder rancune) et aussi « rubén » la détresse et « ah’érim », les autres, car le larynx maintient le contact avec les autres.

Clés des pathologies : Rester sans voix, quelque chose est rester de travers. Besoin d’exprimer une détresse ou une rancune : plus généralement, difficultés à  extérioriser ce que l’on ressent

 

TRACHEE ARTERE : Qanéh ou Garguéréth

 

Sens de la racine : « qanah » exprime le fait de se mettre droit, se dresser. Elle veut dire à la fois créer, édifier, se procurer et acquérir

Mots clés : Roseau, tige, canne, bras de balance, cheptel, possession, acquisition, cinnamome, cannelle.

Valeur numérique : 155 « qanéh », correspond à « mouqdah », le foyer (feu), c’est aussi le fait d’éprouver, et aussi de « naâléh » qui signifie : éminent, sublime, élevé.

Clés des pathologies : se sentir étouffé, incompréhension, convoitise, jalousie, dissimulation, besoin de développer sa créativité, mauvaise affaire, culpabilité, manque d’endurance, difficulté à se dépasser.

 

POUMONS : Réah

 

Sens de la racine : « raah », est reliée au verbe voir (envier, regarder avec envie, convoiter)

Mots clés : Voyant, prophète, forme, apparition, vision, paradigme, témoin.

Le poumon est l’organe essentiel de l’appareil respiratoire, il permet d’oxygéner le sang.

Le poumon droit est séparé en trois lobes et le poumon gauche en deux lobes. Ils sont entourés de deux fines membranes humides. Lorsque les muscles travaillent la consommation d’oxygène grandit. Le cerveau envoie alors des ordres aux poumons pour qu’ils accélèrent leur rythme. A près les efforts, une grande quantité de gaz carbonique est produite. Il nous arrive alors de bailler pour l’éjecter. Le rire et le hoquet sont des expulsions d’air irrégulières provoquées par le diaphragme.

Les poumons nous donnent la capacité d’intégrer la vie et l’esprit, d’absorber une partie de l’univers que l’on partage avec les autres créatures. Ils sont les artisans de la survie permanente. Ils permettent aux globules rouges de se décharger du gaz carbonique. Ainsi de même que les  yeux filtrent la lumière les poumons filtrent l’air et le sang en le rechargeant en oxygène.

Valeur numérique : 206 « réah » est lié à la parole « davar », parler, et à « âtsoum », l’intensité, le renforcement .

Clés des pathologies : Sentiment d’être étouffé, manque d’autonomie, besoin de montrer que l’on existe, de vivre intensément .

 

BRONCHE : Simfone

 

Sens de la racine : vient de « saâf », qui signifie, séparer, diviser, partager, se ramifier.

Mots clés : Adjonction, testament, complément, ramification, équivoque, rameau, pensée, opinion.

Les bronches sont des conduits aériens nés de la division de la trachée .  Elles font descendrent l’énergie vitale au plus profond et représentent notre capacité à nous développer.

Valeur numérique : 236, comme « matsouq », qui est l’oppression et la détresse.

Clés des pathologies : Besoin de se déployer, hésitation, opinion mitigée, balancer entre deux attitudes, pensée agitée, besoin de se manifester, de protester, de militer, besoin de développer une idée, se sentir opprimé.

 

 

 

L’APPAREIL CIRCULATOIRE

 

L’APPAREIL  CIRCULATOIRE : Kéli haMah’azor haDam

 

Littéralement « cycle du sang », la circulation sanguine, activée par le cœur, permet aux cellules de l’organisme d’assurer leur fonctionnement et d’éliminer leurs déchets.

 Sens de la racine : « mah’azor », vient de « h’azar », qui veut dire : revenir, renoncer, répéter, réfléchir.

Mots clés : Cycle, recyclage, solliciter, révolution, périodicité.

Ce mouvement perpétuel est semblable à celui des astres, aux révolutions solaires et lunaires. Ainsi le symbolisme de la circulation sanguine est directement rattaché à celui du temps. Le sang se recycle et se renouvelle dans le corps, mais également à travers les générations : le même sang dans différents corps. Le sang parle des clans, des phratries et des tribus.

Valeur numérique : de la circulation sanguine est 310, ce nombre est celui  du principe même de l’existence »yésh », ce qui existe, la réalité.

Clés des pathologies : Manque de persévérance, besoin de sortir de la monotonie, rétention d’amour et d’affection.

 

SANG : Dam

 

Sens de la racine : « damah », être semblable, ressembler, comparer, s’imaginer.

Mots clés : Ressembler, silence, analogie, comparaison, silence, image, forme, réfléchir.

La fonction principale du sang est d’apporter à nos organes et à toutes nos cellules de l’oxygène et des substances nutritives tout en leur débarrassent de leurs déchets.Le sang transporte aussi des hormones qui contrôlent la croissance et les activités sexuelles. Il contient des cellules spécialisées dans la lutte contre les maladies. Les globules blancs qui détruisent les microbes en les dévorant ou en produisant des substances qui les tuent. Il maintient aussi la température du corps.

Dans le corps, le sang, remplit donc des fonctions de transport et de défense.

-Pour la respiration, les globules rouges transportent l’oxygène et les plaquettes coagulent le sang lors de plaies : 5 millions de globules rouges, 8000 blancs, et 200000 plaquettes.

-Les globules rouges fixent l’oxygène absorbé par la respiration et transportent l’anhydride carbonique pour être éliminé par les poumons. Il emmène aussi avec lui des résidus au foie et aux reins entre autres.

-Il emmène avec lui aux cellules la nourriture nécessaire et sert de véhicule aux hormones, et aux vitamines. Il forme et transporte des anticorps ;

-Il répartit l’eau et les sels dans le corps.

-Le sang circule dans trois sortes de canalisation : Les artères (du cœur aux organes), les veines (des organes aux cœur), les capillaires (assurent les échanges dans les organes entre le sang artériel et le sang veineux).

Les organes respirent l’oxygène et rejettent le gaz carbonique. Le sang transporte ce gaz aux poumons pour l’éjecter et récupérer de l’oxygène. Le cœur est le moteur de cette circulation. Les reins filtrent le sang pour débarrasser celui-ci de ses déchets par les urines. Les aliments digérés passent dans le sang par les intestins qui passent au foie pour être mieux assimilés puis transportés dans l’ensemble du corps par le sang.

Le cœur symbolise le père et la mère, source de vie, les artères symbolisent la relation des parents aux enfants et les veines symbolisent la relation des enfants aux parents.Les capillaires symbolisent l’échange d’amour qui imprègne les organes (symbole du clan familiale).

Valeur numérique : 44 comme « yéléd », l’enfant (l’union du sang du père, 3,  et de la mère, 41)

Clés des pathologies : Refus de se remettre en questions, problèmes de famille, manque d’amour de sa famille au sens large, situation de sacrifice, secret de famille ou autre non transmis, manque de considération, tourment.

 

CŒUR : Lév

 

Sens de la racine : « h’alav » qui signifie être gras (graisse dans le sens de meilleur, et motte, monticule, colline)

Mots clés : Emulsionner, devenir sensé, enflammer, attiser

Le cœur a 4 cavités et 3 artères (coronaires) et est formé de deux parties, le coté droit accueille le sang chargé de déchets (l’ombre) et le coté gauche le sang oxygéné (la lumière).Le cœur par ses deux mouvements (aspiration et expiration) exprime les deux faces de l’amour : le don et l’accueil ; C’est le siège de la forge, avec le cœur centre, symbole du père et le cœur organe, symbole du fils, qui exécute les ordres de l’empereur

Le cœur contient toute la création et toutes ses lois, c’est le siège de l’amour, des émotions et de la vitalité.

« Je veux vivre à mon rythme, dans mon temps « 

Valeur numérique : « lèv », est 32, il représente les 32 voies de la sagesse, révélées par l’union des 22 lettres de l’alphabet hébreu et des 10 Séfiroth

Clés des pathologies : Problèmes d’amour propre, déshonneur, individualité, élitisme, une perte d’espace maître (du territoire), de façon réelle ou symbolique.

 

ARTERE : Oréq

 

Sens de la racine : « âraq », porte deux sens : voler et ronger, mais exprime plutôt le l’idée de s’enfuir ou de déserter.

Mots clés : Corbeille de jonc, se sauver, s’évader, courroie, lanière.

C’est la voie de communication  de l’énergie vitale, le sang, que l’on véhicule de génération en génération. Cette communication est par extension, celles des membres du clan ou de la famille. Cette communication est aussi celle de la joie de vivre, du plaisir et des émotions.

Une tension artérielle élevée, aura pour conséquence d’accroître le travail du cœur et de le muscler exagérément, par une contraction des artères, le message suivant sera : Je veux que mon cœur soit très puissant et performant pour imposer mon rythme dans un territoire qui m’appartient ou que je considère comme mien ou que je revendique.

Ainsi la tension augmente lorsque l’on veut imposer ses propres règles, son rythme, à un environnement familial, professionnel, social, …

Une tension faible, dénote elle une abdication ou le besoin d’être gouverné et guidé.

Valeur numérique : « ôréq » est 376, c’est celui de « shalom », la paix, le bien être, en relation direct avec la tension des artères.

Clés des pathologies : Manque de communication, obstruction dans la transmission généalogique, ascendance indigne, déshonneur, besoin de liberté, tristesse, abattement, mélancolie, dépression. Relié soit  à la soumission ou domination.

 

VEINE : Varid

 

Sens de la racine : Le mot « varid », vient de « radad », c’est l’idée de déployer, d’occuper l’espace. Elles supportent clairement le fait de battre, de vaincre, de dominer et de soumettre.

Mots clés : S’emparer, enlever, fouler aux pieds, écrases, gouverner, punir, châtier, aplati, peu profond, asservissement.

C’est une voie de communication de l’énergie vitale, et qu’elles doivent accepter de recevoir la joie de vivre et les émotions véhiculées par les artères.

Valeur numérique : « varid » est 220 comme « téhour », la pureté

Clés des pathologies : Sensation d’impureté, incapacité à recevoir et à transmettre, ingratitude, vivre au-delà de ses moyens, impression de manquer de chance, besoin de tendresse.

 

LE SYSTEME URINAIRE

 

REIN : Kliyah

 

Sens de la racine : « kalah », qui signifie être fermé avec quatre sens : être achevé (préparé, parfait), être passé (terminer), être consommé (anéanti), se consumer (disparaître, languir).

Mots clés : Fin, conclusion, achever, éphémère, périssable, perte

Les reins filtrent le sang et ils le purifient. Les reins comprennent l’organe, la ceinture, la zone pelvienne et l’espace occupé par l’appareil génital. Les deux reins sont, avec les poumons les deux  principaux organes excréteurs de l’organisme et ils contrôlent le contenu en eau et en sels du corps. Le rein droit se trouve sous le foie, le rein gauche, sous la rate.

Symbole de force et de fragilité, siège de l’écoute (oreille filtrant l’air) et de la sagesse (passage de l’ombre ; l’eau au sang pour l’esprit et à la lumière par le sel au feu, et les pieds eux qui filtrent la terre.

Ils sont aussi le siège de la puissance et surtout génitale. Briser les reins de l’ennemi, c’est le détruire.

Des forces contradictoires s’affrontent dans les reins, depuis la perversion de l’amour (symbolisée par les déchets dans le sang), qui s’exprime dans la possession de l’autre jusqu’au don de soi (désir d’avoir un sang purifié). Ce sont les reins qui symbolisent ce combat perpétuel contre la défaillance, pour vivre dans l’amour vrai et pur.

Valeur numérique : « kliyah », est 65 celle du non divin « adonai »

Clés des pathologies : Peur, remords, refus de changement, refus de vivre ses passions.

 

VESSIE : Kiss-haShétén

 

Sens de la racine : la poche d’urine, concernant le mouvement de l’eau, sa dispersion et sa distillation

Mots clés : Fondement, onde, installer.

L’urine vient du sang, c’est une purification des impuretés. L’urine se rapporte à tout notre fonctionnement archaïque, elle est chargée de vieilles idées, ou mémoires, qu’il faut éliminer. La vessie est alors le lieu de stockage de tout ce qui est antique ou périmé.

Valeur numérique : est 845 comme celle de « shémen hashefâ », l’huile d’abondance, l’huile d’onction. Et aussi 750, comme « ôféréth », le plomb (substance lourde chargée d’impuretés)

Clés des pathologies : Refus d’abandonner ou de renoncer à de vieux concepts ou d’anciennes croyances. Peur d’être dépossédé, sentiment d’irrespect, être envahi, atteinte à son intimité, violation du jardin secret, incapacité à s’imposer.



LE SYSTEME REPRODUCTEUR

 

LE SYSTEME REPRODUCTEUR : Keli mini

 

Sens de la racine : « manah », qui signifie mettre en ordre, dénombrer, recenser, disposer, destiner. « min » est la forme, l’aspect des choses, leur mine, leur figure, l’image que l’on se fait des choses et la façon dont on les reproduit.

Mots clés : partie, portion, cadeau.

L’unique cellule (spermatozoïde + ovule) qui contiennent toutes les informations nécessaires au développement d’un être humain, est le symbole d’Adam dont tous les êtres humains procèdent.

Le sexe « min », signifie espèce, sorte, catégorie, dans le sens qui ressemble s’assemble. Le système reproducteur est relié aux notions d’images et de ressemblance, un processus de développement par un effet miroir (deux testicules, deux ovaires)

Valeur numérique : est 170, comme « maqal », bâton, verge, et les saisons (montrant la reproduction du temps et des cycles)

Clés des pathologies : Non reconnaissance, perte d’identité, peur de la destinée, confusion, disgrâce, incapacité d’imaginer ou de nommer les choses, lymphatisme.

 

MATRICE _ UTERUS : Réh’ém

 

Sens de la racine : « rah’am » signifie ; aimer, chérir, la miséricorde.

Mots clés : Pitié, miséricorde, tendresse, apitoyer.

L’utérus symbolise le sein maternel, la capacité de créer et de faire croître le souffle vital.

Valeur numérique : 248, connue pour être celle d’Abraham,

Clés des pathologies : Culpabilité, subir un anathème, besoin de l’amour des enfants, sentiment d’être productrice, incapacité à se renouveler.

 

OVAIRE : Shah’alah

 

Sens de la racine : vient du verbe « sha’al », enfiler, se faufiler, c’est aussi le rugissement du lion.

Mots clés : Rugir, se faufiler, se glisser, se mélanger, cresson

Les ovaires symbolisent la relation intime qu’une femme entretient avec les personnes de son clan.

Valeur numérique : est 343, comme « guérésh » qui signifie ; produit (le résultat, le fruit de quelque chose), mais aussi chasser, expulser, rejeter, divorce.

Clés des pathologies : Etre répudiée, rejetée par sa progéniture, mort d’un enfant ou drame concernant l’enfant. Etre bloquée dans sa créativité.

 

PENIS –PHALLUS : Evér haZakhrouth

 

Sens de la racine : « zak’har », qui signifie ; se rappeler, se souvenir, mais aussi mâle, qui transmet le nom.

Mots clés : Souvenir, mémoire, prononcer, émettre, mentionner, louange, pénis, calembour, se glorifier, se vanter.

Valeur numérique : est 841, qui correspond aussi à « téhiloth », les louanges.

Clés des pathologies : Humiliation, dévalorisation, déshonneur, dénigrement, continence contraire, tendance à la mortification.

 

TESTICULE : Eshék

 

Sens de la racine : vient de « shakah », qui signifie ; observer, examiner, considérer, mais aussi épine, pique. En relation directe avec l’imagination ou la pénétration de la pensée.

Mots clés : Epine, dard, image, figure, couteau.

Symbolise la pensée, la perte d’un enfant, car les testicules peuvent être considérées comme des enfants potentiels.

Valeur numérique : est 501,  comme « témounah », la reproduction des images, la ressemblance, la similitude.

Clés des pathologies : Mort d’un enfant, besoin de se couper de sa généalogie, mythomanie, stérilité intellectuelle, inquiétude pour le futur, sentiment d’être entravé.

 

LA TETE

 

La tête va correspondre au cœur, les oreilles aux pieds et aux reins, l’angle du maxillaire aux genoux, son axe vertical à la jambe, son axe horizontal à la cuisse, le nez à la colonne vertébral et au pénis, les joues aux poumons, les yeux, aux mains , au cœur et aux testicules, les arcades sourcilières aux épaules, entre les deux yeux le centre du cœur, le front au bassin, les cheveux aux reins et à nos racines célestes,

Le visage a deux polarités, la partie inférieure correspond au féminin, la partie supérieure au masculin

 

CERVEAU : Moa’h

 

Sens de la racine : vient des racines « mah’a’h », et « mah’ah’,  qui signifient : effacer, essuyer, anéantir, exterminer (de sa mémoire), ainsi que rencontrer, riposter. Le lien entre les deux formes de la racine du  cerveau est : amollir, dissoudre, délayer, attendrir, être moelleux.

Mots clés : effacer ou rayer de sa mémoire, protester, se heurter, s’amollir, s’attendrir.

Le cerveau envoie des millions de messages à nos muscles à chaque minute et en reçoit autant des organes des sens, dans le même laps de temps.

Le cerveau a une capacité de stocker des informations en mémoire, rien ne se perd, tout est enregistré, dans le moindre détail dans notre esprit. Il a la capacité de ressusciter chaque instant de notre vie enregistré dans notre mémoire.Le thalamus, est le centre d’accueil des informations envoyées par le corps pour être réparties dans les différentes parties du cerveau.

Le tronc cérébral gère les battements du cœur, les mouvements respiratoires, et la digestion de manière automatiquement indépendante de notre volonté. Il fait le lien entre notre cerveau et la moelle épinière.

Le cerveau est composé de huit parties dont le cortex qui lui est divisé en sept parties (le parler, le penser, l’entendre, le bouger, le toucher, le comprendre, le voir).

Le cerveau génère et digère les pensées, il est le siège de la mémoire, avec un pouvoir de gestation et de génération permanent.

Valeur numérique : est 48, comme « h’il », la douleur, et « guedoulah », la grandeur, et de « kok’av », l’étoile (surtout mercure)

Clés des pathologies : Problèmes d’étroitesse d’esprit, besoin de rayer quelque chose d’important de sa mémoire, rivalité, opposition ou divorce, rigidité ou résistance exagérée, obstination, peur de l’avenir, ne plus vouloir souffrir, refus de vivre.

 

OREILLE : Ozén

 

Sens de la racine : « azan », signifie, être pointu, dans le sens de pointer l’oreille, et aussi peser, soupeser, essayer.

Mots clés : Balance, exaucer, obéir, écouter, ausculter, équilibrer.

Notre capacité d’entendre dépend  des vibrations de l’air, symbole de l’esprit. Les oreilles sont notre capacité à entendre la parole et participent à notre équilibre (grâce aux canaux semi-circulaires qui sont remplis d’un liquide qui contient des cellules nerveuses couvertes de cils sensoriels).

Valeur numérique : est 58, comme « h’en », la grâce, la sagesse cachée

Clés des pathologies : déséquilibre, insoumission, besoin d’écouter la voix de celui ou celle qui représente l’idéal créé, refus d’entendre ce qui peut provoquer un déséquilibre, incapacité de peser le pour et le contre, isolement.

 

ŒIL : Ayin

 

Sens de la racine : « ayan », est le verbe couler, et aussi épier, voir et regarder avec envie.

Mots clés : Source, regard, visage, étudier, intéresser, équilibrer.

Le fait d’avoir deux yeux nous permet d’évaluer les formes et les distances. Le clin d’œil permet de passer un liquide pour garder l’œil propre, il s’évacue par le nez, sinon en larmes lorsque l’œil a une grosse poussière. Les sourcils empêchent la transpiration de tomber dans les yeux, et les paupières maintiennent les yeux propres et humides.Il y a un lien étroit entre le symbolisme de l’œil et celui du soleil, la lumière, la vie.

L’œil fonctionne dans deux directions, il reçoit et filtre la lumière, ce qui permet la vision, et par lui, s’écoulent les larmes. L’œil nous donne la possibilité d’accorder des formes et des couleurs au monde environnant, par un jeu perpétuel opposant le réel et l’illusoire.

Valeur numérique : est 130, comme « soulam », échelle, les différents degrés de la vision.

Clés des pathologies : refus de voir, ou volonté de voir, peur d’affronter, peur de voir la mort arriver.

 

CHEVEU : Sâar

 

Sens de la racine : signifie ; frémir, déchaîner, tourbillonner, assaillir, et aussi fendre, crevasser, estimer, apprécier, supposer, imaginer

 Mots clés : porte, mesure, portier, concierge, tempête, orage.

Valeur numérique : 570, c’est la valeur de « mélék’h » le roi, et « sékh’el tahor », la conscience pure, neuvième des sentiers de la sagesse

Clés des pathologies : Peur de lutter, esprit agité, tensions psychiques, besoin d’extérioriser sa force ou ses pulsions, besoin d’ouverture, sentiment de culpabilité, inquiétude pour autrui.

 

Commenter cet article

espoir 19/06/2009 08:41

et ça me sert encore et puis on apprend tellement sur ton blog

bisous lumineux

Fabcee 21/06/2009 20:12


bonjour espoir, merci, le problème pour , c'est d'avoir des infos, mais je ne sais pas réellement comment les exprimer avec mes mots, et je ne sais pas réellement non plus ce dont les gens peuvent
avoir besoin. il n'y a que quand ils me posent des questions que je peux repondre.
et cela est des fois perturbant, de savoir que j'ai certaines possibilitées pour leur apporter les reponses qu'ils cherchent mais qu'ils n'osent pas demander. je ne dit cela pas spécialement pour
toi, mais pour beaucoup, qui regardent mon site,  et qui cherchent des reponses plus précises.
je ne peut faire que des articles, en tenant compte d'une vue globale pour tous, alors qu'il y aurait tant d'autres choses à dire.
bon dans tous les cas, grand merci à toi, et encore heureuse que cela puisse aider quelques uns. 


espoir 18/06/2009 15:23

Je me reconnais tout à fait pour les poumons !

Fabcee 18/06/2009 19:38


bonjour espoir,
merci de me montrer par ton com que cela ta servi, j'en suis heureuse.
bonne continuation à toi
gros bisous