Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Channeling de TOBIAS

Publié le par Fabcee

Je vous joint un channeling de tobias, celui-ci m'a  beaucoup aidé à comprendre certaines choses, j'ai eu envie de vous le faire partager:



La Série du Retour

Shoud 11 - "La cérémonie de la remise des diplôme: le dernier Shoud de Tobias" par Tobias

Présenté au Crimson Circle le 6 juin 2009

Et ainsi il était un accord qui a été pris il y a des centaines de milliers d’années dans la beauté, la sérénité et la famille dans les temples de Tien ; il a été prophétisé il y a plus de 2000 ans que ce groupe serait de retour sur Terre ensemble au même moment, avec ceux des royaumes angéliques qui aideraient à guider, à aider et à aimer ; que ce groupe serait ensemble à l’époque la plus incroyable, à une époque de changement monumental pour toute l’humanité et toute la création.

C’est le jour de la cérémonie de la remise des diplômes, cher Shaumbra, et quelle joie pour moi Tobias, d’être assis avec vous. Cette cérémonie n’est pas pour mon départ. Elle n’est pas pour mon retour sur Terre. Pourquoi les larmes Cauldre ? Pourquoi ces profonds sentiments, Shaumbra ? Cela n’est pas pour moi. C’est nous : moi, Adamus, Kuthumi et tous les anges de l’autre coté qui versent quelques larmes, qui célèbrent aujourd’hui. Cela vous concerne, c’est votre cérémonie de remise des diplômes.

Notre voyage

Quand nous avions commencé à travailler ensemble, quand l’Archange Gabriel a littéralement lancé son appel à travers l’univers, à travers les dimensions et a appelé un groupe d’humains pour être ensemble sur Terre en ces temps de changement de transformation, en ces temps de Nouvelle Energie, pour aller au-delà de l’impasse ou du ralentissement de toutes les anciennes énergies, l’appel a été lancé et vous avez répondu. Vous étiez venu sur Terre, et oui, il y eut des luttes, des défis et des difficultés. Comme vous nous l’avez dit si souvent, ce n’est pas aussi facile que nous le disons, nous savons cela. Nous l’avons toujours su. Mais Shaumbra, nous devions continuer à vous encourager et à vous le rappeler. Nous devions continuer à vous faire savoir que vous y êtes déjà. Nous devions vous rappeler de tomber si profondément amoureux de vous-même jour après jour alors que tout semblait travailler contre vous.

Ainsi vous êtes venu ici sur Terre. Vous avez répondu à l’appel, et le 21 août 1999, nous ne savions pas combien de temps nous allions travailler avec vous. Nous avions fait des paris de ce coté du voile, (rires) littéralement. Il y avait ceux…et je dois vous dire que ceux qui travaillent avec vous le plus intimement sont ceux qui ont déjà été sur Terre, qui ont déjà été dans un corps humain, qui ont marché dans vos souliers et ont versé les mêmes larmes que vous et ont eu les mêmes rires que vous. Ceux qui sont les plus proches de vous au sein du Conseil Cramoisi savent ce que c’est d’être sur Terre. Ainsi quand ils ont fait leur pari sur le temps que ce processus durerait, c’était généralement trois vies. J’étais plus optimiste ; j’ai seulement parié que cela prendrai deux vies. (Rires) Et j’étais entièrement préparé pour être avec vous tout ce temps. Nous ne savions pas… Nous ne savions pas que cela prendrait seulement dix années.

Nous n’avions pas prophétisé la date, nous avions seulement prophétisé l’événement. Nous savions qu’il allait arriver, mais nous ne savions pas ce que vous deviez traverser, et nous voici ici, dans ce qui semble n’être qu’un moment depuis que nous avons commencé. Nous sommes ici aujourd’hui – le jour de la cérémonie de remise des diplômes ; un point de séparation ; un moment où nous vous libérons. Nous vous laissons aller pour que nous puissions réajuster nos énergies pour revenir et travailler avec vous d’une manière différente.

Nous nous souvenons du tout premier shoud officiel : le 21 août 1999 – le départ de vos guides. Oh, ils étaient nombreux à ne pas être contents et ils ont immédiatement quitté le Cercle Cramoisi. Mais vous avez été beaucoup plus nombreux à vous réunir de nouveau ensemble, à vous être souvenu des accords pris dans les temples de Tien, à vous être souvenu d’avoir été ensemble à l’époque de Jeshua.

C’était l’époque du départ de vos guides, il y a dix ans, pour que vous puissiez vous débrouiller par vous même. Et, très chers, vous pensez parfois que vous avez des difficultés actuellement dans l’instant présent. A l’époque, ce fut de vraies difficultés que vous aviez traversées. Ce fut la véritable nuit sombre de l’âme. Quand vous avez libéré les êtres angéliques qui ont été avec vous depuis si longtemps – vous amis les plus proches et les plus chers – vous les sentiez comme une de vos parties. Vous sentiez qu’ils étaient vous. C’était les être angéliques qui étaient à vos cotés, vous aidant à maintenir toutes les énergies entre votre état d’humain et votre divinité, entre vous ici dans cette vie et vos familles spirituelles – vos familles angéliques – pour aider à équilibrer l’énergie de cet environnement 3D très rude avec les énergies de toutes les autres dimensions, puis ils sont partis. Ils sont partis.

Vous aviez traversé – à l’époque en 1999 et en 2000 – vous aviez traversé quelques un des moments les plus sombres de tous les moments sombres : vous sentant seul ; vous sentant en fait trahis ; sentant que les choses qui étaient les plus proches de vous avaient quitté votre vie. Je me souviens d’innombrables nuits avec vous, vous réconfortant, essayant de vous faire savoir que cela faisait parti du plan. Vous faisant savoir que vous n’aviez rien fait de mal. Pourquoi est-ce ainsi, quand le changement et l’évolution arrivent, l’humain pense qu’il a fait quelque chose de mal ? Peut être parce que c’est parfois douloureux ? Oui, en effet. Peut être que c’est parce que c’est effrayant ? Absolument. Mais cela faisait parti de votre plan de libérer vos propres guides pour pouvoir accepter la pleine responsabilité et tout votre Etre.

Les esprits-guides, les êtres angéliques, sont pour certains d’entre vous devenus une béquille, une excuse. Vous êtes nombreux à vous en être remis à eux et à avoir dit : « Ils me disent de faire ceci et ils me disent de faire cela. » et quand nous avons entendu ces mots venant de vous, nous avons aussi dû partir. Nous avons aussi du honorer votre requête de partir quand cela en était arrivé au point où vous ne parliez plus en votre nom propre, à partir de votre moi propre et de votre propre esprit.

C’était il y a seulement dix années. Un clin d’œil. Il n’y a même pas un souffle de temps que nous avons commencé à nous réunir comme cela. Que vous ayez rejoint le Cercle Cramoisi ou ayez commencé à lire les shouds il y a seulement une année ou cinq années, vous étiez connecté depuis le début.

Et voilà, nous sommes le jour de la célébration de la remise des diplômes. Vous avez traversé le processus. Vous avez traversé les libérations, les transformations et la sagesse. Vous vous êtes embrassés. Vous en êtes venus à comprendre la compassion et l’amour. Ce ne sont plus simplement des doux mots de rêveur, mais cela fait parti de vous et de la manière dont vous vivez la vie. Vous avez traversé une transformation monumentale en un espace de temps très court – vous ne l’avez pas tous fait. Je parle en fait actuellement aux personnes qui se réunissent actuellement autour de vous et qui se préparent pour notre petite cérémonie que nous avons planifiée pour aujourd’hui, ceux qui ont été dans la forme humaine – Monica, Christina et la liste continue encore et encore – ceux qui sont partis avant cette date. Ils ne sont pas partis car c’était trop difficile sur Terre, mais ils sont partis car ils vous aimaient tant et ils voulaient être de ce coté du voile pour vous aider dans ce que vous faisiez de votre coté. Ils sont rassemblés ici avec tous les autres invités que nous avons eu pendant ces dix années. Tous les invités sont réunis ici pour la cérémonie de remise des diplômes.

Point de séparation

Il est temps de vous aimer vous-même. C’est un point de séparation comme aucun autre que nous avons expérimenté ensemble. Vous l’avez senti ces dernières semaines, ces dernières nuits certains d’entre vous ont eu des rêves de cérémonie de remise de diplômes et chers amis, ne vous en faites pas. Je sais que certains d’entre vous ont rêvé que vous étiez en retard lors de la cérémonie de la remise des diplômes, que vous aviez été retardé, qu’il y avait cette cérémonie qui avait lieu. Vous avez pensé que cela concernait le lycée ou la remise de diplômes à l’université. Ce n’était pas cela. Cela concernait la cérémonie ici.

Certains d’entre vous ne pouviez pas trouver vos clés de voiture pour prendre votre voiture et venir à la cérémonie de remise des diplômes. Certains d’entre vous se sont laissés distraire pendant le trajet en essayant d’aider quelqu’un d’autre. Mais j’aimerais vous faire savoir en fait que vous y êtes. Vous êtes ici. Ce rêve n’était que vos propres peurs, vos propres inquiétudes et comme nous allons en parler dans un instant, votre manière de saboter les cadeaux et les expériences même que vous méritez en effet, que vous avez mis sur pied pour vous-même.

Certains parmi vous ont pensé si profondément et émotionnellement à partir, ces dernières semaines, à sentir que vous n’avez pas les réponses, à sentir que vous ne pouvez pas faire un pas de plus. Mais je veux rappeler à chacun d’entre vous, que vous partiez ou pas, et certains d’entre vous le ferons la semaine prochaine ou pas loin – ne vous inquiétez pas vous savez déjà qui vous êtes ; ce n’est pas nous qui prenons cette décision – mais certains d’entre vous partirons et reviendrons de notre coté, certains parmi vous nous sont très, très chers.

Mais je veux vous dire maintenant que vous avez atteint cet événement. Vous êtes arrivé à cette célébration de remise des diplômes. Maintenant vous pouvez simplement laisser aller. Vous êtes ici. Vous avez permis votre propre transformation, l’intégration de votre âme. Vous avez réussi. Et si vous choisissez de revenir de notre coté, nous allons vous accueillir à bras ouverts et avec amour. Vous ne prenez pas une mauvaise décision ou une décision fausse. Vous prenez une décision. C’est la chose la plus importante. Arrêtez d’être si dur avec vous.

Ou vous pouvez faire le choix de rester sur Terre et observer ce qui se passera – observez où Shaumbra ira, observez ce qui se passera quand Adamus arrivera et commencera à travailler avec vous avec la Nouvelle Energie, observez ce qui se passera quand vous signerez votre propre proclamation que vous acceptez la totale responsabilité pour vous-même en tant que créateur – observez ce qui se passera.

C’était difficile pour certains d’entre vous car vous avez traversé un intense processus de libération, une transformation intense de votre moi humain et de votre moi divin, ce qui aurait du prendre trois vies. Et voilà que nous sommes ensemble maintenant pour notre jour de célébration de la remise des diplômes. Un jour de célébration.

Il n’y a pas si longtemps, et vous serez nombreux à vous souvenir de vies, incluant peut être cette vie, où vous ne pouviez pas prononcer le nom de Yahweh à haute voix, où il devait être déguisé, où vous ne prononciez que le initiales – YHWH. Vous ne pouviez même pas prononcer le mot Dieu, par parce qu’il serait fâché et vous lancerait des éclairs ; par parce qu’’il est supposé être si mystérieux. Mais il existait une époque pas si lointaine que ça, où l’humain ne pouvait même pas reconnaitre et prononcer le mot « Dieu ». Ils devaient penser à tous ces autres mots. Ils ne pouvaient pas prononcer le mot « Esprit ». Ils ne pouvaient pas prononcer « L’Eternel ».

Et maintenant voilà un groupe d’humains qui n’a pas besoin de se cacher derrière quatre lettres qui sont un déguisement, qui n’a pas besoin d’utiliser le mot Yahweh. Maintenant vous en êtes au point où vous pouvez dire : « Je suis Dieu aussi. Je suis vraiment Dieu. Je Suis Ce Que Je Suis. »

Ainsi vous vous demandez ce qu’est cette cérémonie de remise des diplômes ? Vous vous demandez de quoi parlons-nous ? C’est seulement la prise de conscience que vous êtes Dieu aussi ; que vous vivez dans ce que vous appelez l’illusion humaine ou la réalité humaine, mais le fait que vous puissiez le prononcer à haute voix maintenant à vous-même et même aux autres, est significatif. C’est un événement important.

Prenons une respiration profonde, vous n’avez plus à vous cacher, vous n’avez plus à utiliser des termes insaisissables pour dire : « Je suis ce que Je suis, Dieu aussi. »

Notre dernière visite ensemble

Ainsi, cher Shaumbra, aujourd’hui nous avons une cérémonie spéciale pour la célébration de la remise des diplômes. Je vais vous demander à tous de prendre une profonde respiration et de vous permettre de vous étendre. Allons dans mon cottage pour la dernière fois en tant que groupe. Prenez une respiration profonde et permettez-vous de vous ouvrir et de vous étendre pour venir au cottage. Oh, nous nous sommes préparés pour vous depuis dix années. Nous nous sommes préparés pour ce jour.

Bon, vous dites : « Comment y vais-je ? » Utilisez votre imagination. Votre imagination est un des plus grands cadeaux que vous, Dieu, vous vous êtes donné. Votre imagination a créé des univers physiques. Votre imagination a créé des dimensions. Il n’y a pas de différence entre l’imagination et la réalité. Ils se manifestent parfois différemment.

Il y a ceux qui disent : « Ce n’est que de l’imagination. » parce que ça ne se manifeste pas ici dans la forme 3D, mais néanmoins c’est aussi réel que n’importe quelle chose qui se manifeste ici. Tandis que vous allez plus en avant dans la Nouvelle Energie, vous allez vous rendre compte qu’il n’y a plus de ligne de démarcation entre ce que vous appelez votre réalité physique et ce que vous imaginez. C’est tout pareil.

Il a été en fait dit que ce qui est dans les royaumes non-physiques créé par l’imagination est plus réel que ce qui finit ici dans la réalité physique. Ceux qui iront de l’avant avec le cercle Cramoisi, ceux qui iront de l’avant comme Shaumbra, vont apprendre qu’il n’y a vraiment aucune différence. C’est tout pareil. C’est comment, quand et où vous voulez que les choses se manifestent.

Vous travaillez déjà dans ces autres royaumes – votre imagination. Vous travaillez sur la Nouvelle Terre, et ils sont aussi réels et vous le savez. Bon, en travaillant avec la Nouvelle Energie et Adamus, vous allez apprendre comment amener cela dans cette réalité quand vous le voulez.

Alors comment allez-vous au cottage de Tobias où nous avons en ce moment une merveilleuse célébration pour vous ? Vous l’imaginez à partir de votre cœur. Vous l’imaginez à partir du souffle que vous prenez. Ainsi allons tous là bas maintenant.

Vous y avez été de nombreuses fois auparavant.

Bon, avant que vous n’y entriez – vous avez vu qu’il y a quelques anges à la porte qui vous empêchent d’entrer maintenant – réunissons nous dehors.

Il est beau. Vous savez, ce qui est beau concernant mon cottage c’est que vous pouvez créer dans votre imagination, ce à quoi vous voulez qu’il ressemble. Je vois aujourd’hui, de ma perspective, que c’est une belle journée.

Prenons ce groupe entier de Shaumbras de tout autour du monde et réunissons nous simplement dehors sur la pelouse devant le cottage. Oh, elle est immense, et c’est une belle journée comme ici à Coal Creek Canyon et tant d’autres lieux à travers le monde.

Prenez un instant pour respirer les énergies ici. Je l’ai imaginé pour vous, pour cette célébration. Je l’ai imaginé avec les fleurs épanouies, les beaux arbres – certains que vous avez vus sur Terre et d’autres que vous n’aviez jamais vus nulle part. Mais ils ont été plantés et ont poussé en votre honneur.

Prenez une respiration profonde…sentez (odorat) seulement les énergies.

(pause)

Ah, il y a des oiseaux qui volent dans l’air car j’aime les oiseaux. Je les aime vraiment. Ils sont une expression de la liberté. C’est un oiseau même qui se moqua de moi lors de ma dernière vie sur Terre, il s’asseyait chaque matin sur le rebord de ma fenêtre, chantant sa liberté, se moquant de moi qui étais en prison. Je haïssais ce maudit oiseau ! (Rires) J’avais si faim que je voulais en faire un repas. Mais j’ai fini par apprendre que cet oiseau était un messager. C’était l’Archange Mikael qui m’informait du rassemblement d’un groupe appelé Shaumbra, qui m’informait que les énergies du Christ – la graine du Christ – allaient venir sur Terre dans moins de 50 années à partir de ma dernière vie sur Terre, et qu’un groupe de messagers venant de toutes les parties de l’univers – venant de tous les types de familles spirituelles – allaient s’incarner. Cet oiseau envoyé par l’Archange Mikaël était venu me dire qu’il était temps que je revienne dans le non-physique pour que je sois là pour une partie très importante du voyage avec vous.

Ainsi j’aime les oiseaux et j’ai rempli le ciel d’oiseaux qui chantent les chants de votre cérémonie de remise de diplôme aujourd’hui.

Prenez un instant seulement pour ressentir. Oh, il y a quelques collines derrière. C’est presque comme un tableau de Norman Rockwell. C’est comme je veux que ça soit et vous pouvez ressentir aussi ces énergies.

Et ici, réunis pour notre cérémonie de remise des diplôme aujourd’hui, sont présents tous les invités que nous avons eus ces dix dernières années - Tesla, Jung, l’Archange Raphael, l’Archange Mikael, les énergies d’Isis et d’Adam, les énergies des nouveaux êtres (les enfants Cristal) qui arrivent sur Terre, les énergies de Sam, les terroristes du 11 septembre qui faisaient parti d’une de nos réunions il y a quelques années. Ils ont traversé une telle transformation. Ceux qui sont partis et qui faisaient partie de votre vie – les parents et les enfants qui sont passés de notre coté et qui ont été des invités anonymes de tant de nos rassemblements – ils sont ici aujourd’hui.

Nous vous avions dit, il y a quelques temps, que ce serait LA vie. Elle serait peut être la vie la plus difficile et présentant le plus de défis de toutes les vies que vous n’aviez jamais eues. La grande différence est que vous êtes conscient dans cette vie. Une vie que vous avez vécue il y a dix vies, vous la viviez comme un aspect de vous-même et de votre âme, mais vous n’étiez pas si conscient de votre moi spirituel. Il y avait une claire différence entre vous et votre Esprit, entre vous et votre âme.

Cette vie-ci a été difficile et a présenté des défis car vous êtes conscient. Vous faites semblant que vous ne l’êtes pas, mais vous êtes conscient. Vous connaissez les réponses. Vous prétendez parfois que vous ne l’êtes pas, et peut être que c’est la cause de tant de souffrance. Vous savez que vous connaissez les réponses, mais une partie du jeu était de faire semblant que vous ne les connaissiez pas, de faire semblant que vous ne saviez pas manifester, de faire semblant que vous n’étiez pas un créateur, de faire semblant que vous étiez seulement un humain.

Actuellement, la conscience est une chose difficile car elle est considérée comme quelque chose d’intangible – dans vos royaumes, pas dans les nôtres – car vous ne pouvez pas la mesurer, parce que vous ne pouvez pas l’analyser, car elle parait varier trop. Elle est souvent rejetée. Les humains ont appris comment mesurer l’intelligence ou au moins ils pensent pouvoir le faire, mais parce que la conscience ne peut être quantifiée – le quotient de conscience n’est pas encore quantifiable – vous avez tendance à la rejeter.

Ainsi quand nous vous parlons d’être les pionniers de la conscience, parfois ça vous passe à coté. Vous ne comprenez pas ce que nous disons vraiment. Mais un pionnier de la conscience est quelqu’un qui travaille avec les énergies d’une manière délibérée, consciente et ouverte ; qui cherche dans les nouvelles formes et les nouveaux royaumes de la conscience ; qui ne continue pas à travailler avec les mêmes anciennes équations et facteurs, mais cherche dans le nouveau.

Mais savez-vous où sont les nouveaux royaumes de la conscience ? Pas dans le cosmos. Ils ne sont pas cachés dans un accélérateur de particules en Suisse. Ils ne sont pas dans une formule mathématique. Les nouvelles frontières de la conscience sont en fait là en vous.

Alors que vous vous ouvrez à vos nouveaux niveaux de conscience, cela, en fait, débloque la porte de potentiels pour tout le monde. Ils ne sont pas obligés d’y aller ou d’ouvrir leur propre porte. La conscience humaine n’est pas forcée d’évoluer à un rythme plus rapide, plus doux ou de manière plus simple, mais le potentiel est là et c’est ce que vous avez fait.

Et quant à ceux qui choisissent de partir, de revenir de notre coté dans les quelques prochaines semaines – et vous vous demandez ce que vous avez accompli dans cette vie ? Vous avez accompli ce que très, très peu de personnes ont fait. A travers des éons de temps que l’humanité a passé sur Terre, vous avez amené les nouveaux potentiels. Et oui, oui et oui vous avez parfois de la difficulté à appliquer cela à votre propre vie. Vous trouvez que c’est plus simple de l’appliquer quand vous enseignez sur la Nouvelle Terre. Vous trouvez qu’il est plus facile de l’appliquez quand vous servez quelqu’un d’autre. Vous trouvez que c’est plus facile à faire quand vous enseignez ou guérissez quelqu’un d’autre, quand vous travaillez avec leurs problèmes et vous oubliez de le faire pour vous-même. Et c’est la dernière, toute dernière frontière : la conscience appliquée à soi.

Je vais parler dans un instant des raisons pour lesquelles vous vous sabotez vous-même, mais j’aimerais que nous passions ce moment ensemble en dehors de mon cottage…c’est un lieu qui est réel, en fait. Ce n’est pas un lieu intangible, vaporeux, qui disparaît, invisible. Il est si réel. Il est si réel que ceux qui apprennent à ouvrir leurs sens seront capables en fait de le goûter, de le toucher, de l’entendre et de le sentir. Ils seront capables d’ouvrir chacun des sens humains et finalement de le voir vraiment pour ce qu’il est.

Alors que nous sommes réunis dans cet espace sûr et sacré, je veux vous faire savoir que vous êtes toujours le bienvenu. Nous ne nous rassemblerons plus ici en tant que groupe, mais vous y êtes toujours le bienvenu. La porte est toujours ouverte pour tous ceux qui s’appellent Shaumbra. Même si je reviens sur Terre comme Sam, l’essence de Tobias continue encore et encore.

Bientôt, très chers, vous allez découvrir votre équivalent interne à votre propre Tobias en vous. Vous allez comprendre que vous n’êtes pas seulement cette incarnation humaine, qu’il y a cette partie de vous, ce que j’appelle « Mon Tobias » qui existe. Vous allez faire cette connexion comme Sam fera la connexion avec Tobias et To Bi Wah.

Maintenant, allons à l’intérieur. Comme vous le remarquez alors que nous y allons lentement, tous les anges, tous les invités et tous ceux que vous aimez sont alignés dehors près de la porte. Ils ne viennent pas à l’intérieur aujourd’hui, car il y a quelque chose de spécial pour vous et vous seul. Aucun autre invité ne vient à l’intérieur avec moi, Tobias, seulement ce groupe de Shaumbra. Alors que nous allons vers le cottage, permettez-leur de se mettre en rang. Permettez-leur qu’ils vous donnent une petite tape sur le dos, qu’ils vous encouragent et qu’ils vous remercient pour tout ce que vous avez fait.

Prenons une profonde respiration…

(pause)

…Alors que nous allons à l’intérieur.

Maintenant amenons nos énergies – ici nous sommes à l’intérieur. Cela prend un peu de temps pour vous ajuster. Cela prend un peu de temps pour que vos énergies s’adaptent, mais bientôt vous allez commencer à ressentir, sentir et voir que, tout d’abord, que c’est beaucoup plus grand à l’intérieur que cela en a l’air de l’extérieur. C’est immense à l’intérieur ! Vous pensiez que c’était un petit cottage pittoresque à la campagne avec un petit ruisseau qui coule et de petits chemins. Oh, c’est immense ici, à l’intérieur.

La galerie de Shaumbra

Et comme vous pouvez le voir, si vous vous le permettez, nous avons mis des photos sur les murs. Je vais vous laisser traîner alentour pendant que je parle un petit peu, mais je veux que vous remarquiez que ces photos remontent jusqu’à l’époque de l’Atlantide, à quand nous avions commencé à nous réunir. Alors que vous traînez tout autour, prenez la liberté d’aller dans n’importe laquelle des pièces. Sentez-vous libre d’aller où vous voulez. Il y a plein de lumière. Peu importe où vous allez, la lumière apparaît – et c’est une affirmation tellement importante. Je n’utilise aucune de ces lampes. Je n’en ai pas besoin ici, car quand un ange annonce sa présence, la pièce s’illumine elle-même.

Ainsi flânez un peu aux alentours et regardez quelques unes des photos sur le mur. Donnez-vous la permission, très chers, d’être dans votre imagination, de vous permettre de ressentir dans ces photos, de les sentir.

Toutes ces photos sont dynamiques. Ce sont des photos qui bougent, qui sont vivantes et aimantes. Permettez-vous de voir quelques unes des photos des temples de Tien en Atlantide. Oui, ce sont des groupes de photos pour ainsi dire. Nous n’avions pas d’appareil de photos à l’époque, mais sur les murs, ce sont des – ou peut être devrais-je plutôt dire - photos énergétiques de conscience. Oh, il y en a quelques unes sur la table, sur le piano et répandus partout autour. Nous nous sommes préparés pendant dix années.

Alors que vous circulez, vous voyez des photos des époques où nous étions ensemble, où vous étiez ensemble ; de l’époque de Yeshua. Pourquoi dans toutes ces photos les humains ont toujours leurs bras autour des uns et des autres, toujours posant et souriant ?

Il y a aussi d’autres photos, des photos du travail que vous aviez fait ; des photos des réunions quand vous vous appeliez Shaumbra il y a 2000 années ; des photos quand vous étiez esséniens ; des photos de vous et vos familles de l’époque ; des photos de vous quand vous étiez nombreux à avoir des vies sous la surface de le Terre, quand la surface de la Terre était si violente après la chute de l’Atlantide quand vous viviez sous Terre. Oh, permettez-vous de ressentir encore. C’était des époques étonnantes.

Des photos sur les murs, cher Shaumbra, de l’époque de l’Egypte ancienne ; vous étiez nombreux sur les terres de l’Inde, il y a des vies. Sentez-vous libre de flâner.

Il y a des photos de vous dans les grandes cours royales d’Europe il y a 500, 300 et 200 ans. Oh oui, vous l’avez toujours su. Pourquoi le niez-vous ? Pourquoi le niez-vous ?

Il y a des photos de vous navigant sur des bateaux allant vers une nouvelle terre. Oh oui, nous avons des photos de vous combattant, faisant la guerre. Elles font parties de cette galerie tout autant que les photos de vous comme philosophes et guérisseurs.

Il y a même des photos de vous, très chers, même entre les vies. Vous vous demandez souvent : « Qu’est ce que je faisais entre les vies ? » Bien, regardez. Il y a des photos d’entre les vies.

Vous pouvez voir, pièce après pièce, des photos vivantes et en couleurs de consciences qui ont en elles des ressentis ; vous pouvez voir des photos de notre réunion du 21 août 1999 dans le tipi. Oh, pourquoi voyez-vous votre photo là-bas ? Vous n’y étiez pas. Oh oui, vous y étiez. Vous n’y étiez pas avec votre corps physique, mais la raison pour laquelle vous voyez votre photo c’est que votre énergie y était, aidant à rassembler ce groupe de Shaumbra dans cette ère.

Il y a des photos des gens de Shaumbra qui étaient là-bas physiquement ou énergétiquement lors de notre tout premier atelier à Minneapolis ; il y a des photos du groupe qui était en Angleterre lors du 11 septembre 2001. Oui, vous voyez. Elles sont là. Vous ne saviez pas que nous prenions des photos tout ce temps. Bien, en effet nous le faisions. Nous compilions l’histoire de Shaumbra, pas seulement pour que vous puissiez revenir visiter, mais pour qu’elles aillent dans un album. Elles vont dans la bibliothèque sur la Nouvelle Terre. Elles sont montrées à chaque ange de Cristal qui trouve son chemin vers la Terre. Elles sont montrées aux anges de votre famille spirituelle qui veulent savoir comment vous allez. Elles sont montrées à chacun d’entre vous qui voulez seulement évoquer vos souvenirs.

Il y a des photos des séminaires au Japon, en Corée. Il y a des nombreuses photos. Oh, permettez-vous de flâner. Je bavarde seulement ici, pendant que vous flâner. A Kauai – oh, nous nous souvenons si bien de cette première année. Vous voyez je suis un peu touché aussi. Pour me préparer, ces quelques derniers jours, j’errais autour de ces photos. Je dois dire qu’elles ont amené quelques larmes à mes yeux.

Oh, vous dites que vous avez remarqué un peu de musique de fond. Bien, en effet. C’est la musique de Shaumbra. Ce sont toutes les chansons qui ont été jouées lors de tous les séminaires et de tous les Shouds. Il y a des photos de Shouds qui remontent à l’époque quand vous vous réunissiez à l’autre lieu appelé Mile High Church. Il y a des photos qui remontent aux Shouds où, oh très chers, quand les toilettes étaient cassées ici à Coal Creek Canyon. Il y a des photos de ce moment étonnant que nous avions eu ensemble à Santa Fe quand les Anazasis sont partis. Errez aux alentours un petit peu.

Oh, elles sont pleines…vous pouvez revenir ici n’importe quand ou vous pouvez rendre visite à cet album de conscience sur la Nouvelle Terre, mais vous pouvez voir que nous avons réuni cela pour vous aujourd’hui. Il y a aussi des choses à grignoter. Quoi, pensez-vous que les anges ne grignotent pas ? En effet, nous le faisons. Tout ange qui a été humain imagine et crée ces choses que nous aimions le plus sur Terre. Il y des choses à grignoter tout autour. Servez-vous.

Il y a des photos du temps que nous avons passé ensemble en Allemagne, au Canada, au Brésil, en Finlande et en Norvège, en Hollande, des nombreuses fois en Roumanie, de notre rencontre en Hongrie. De tout autour du monde, Shaumbra, où vous vous êtes réunis, où vous avez parlé au nom de l’Esprit, nous étions là avec vous.

Chacun de ces rassemblements, n’était pas un séminaire ou fait pour apprendre quelque chose de nouveau. C’était pour prendre un peu de temps pour vous-même, pour vous souvenir pourquoi vous êtes ici et pour ouvrir des potentiels pour l’humanité.

La salle Shaumbra

Bon, vous pouvez vous réunir ici n’importe quand, mais j’aimerais appeler tout le monde à aller vers la salle Shaumbra. Il y a un panneau au dessus de la large porte : « Salle Shaumbra ». Venez par ici si vous le voulez bien. C’est une grande salle. Oh, ce n’est pas un amphithéâtre ou une salle de réunion comme tant de lieux où vous vous réunissez. La salle Shaumbra a des oreillers sur le sol, un éclairage naturel. C’est une belle sorte de fenêtres énergétiques que nous avons mis en place. Vous pouvez entendre le son de l’eau – oui de l’eau – qui coule, mais vous ne pouvez pas dire d’où vient le son, n’est ce pas ? Il y a une musique douce. Il y a de la couleur. Nous avons mis en place cela pour vous.

Ainsi, veuillez entrer en ce jour et trouver un endroit confortable – allongez-vous, mettez-vous sur la tête, peu importe. Prenez un siège. Si vous n’en voyez pas un, créez- en un. Imaginez-le, très chers. Imaginez-le et il sera là.

Rassemblons-nous pour une petite discussion. Nous aurons l’opportunité quand nous sortirons de revoir les photos, vous pourriez voir des millions et des millions de photos, toutes en votre honneur.

Prenons une respiration profonde et mettez-vous à l’aise.

(pause)

Ce fut un voyage étonnant. Cette partie du voyage arrive à sa fin, cela ne fait aucun doute. C’est un point de séparation. C’est le jour de la célébration de la remise des diplômes.

Je ne vous parlerai plus comme ça. Il nous reste quelques sessions ensemble, mais c’est notre dernier Shoud régulier. C’est la dernière fois que je viens vous rappeler ce que vous savez déjà.

Ainsi j’aimerais vous parler pendant un moment de ce que vous ressentez actuellement. Nous sommes au commencement de nous permettre vraiment d’être des anges humains sur Terre. C’est un jour de célébration. Vous êtes nombreux à demander : « Qu’e se passe t’il ensuite ? »

Je rappelle à certain d’entre vous, souvenez-vous ce que c’était quand vous aviez terminé le lycée ou l’université. Vous étiez si content d’avoir terminé ce programme car c’était difficile. Vous étiez si content d’avoir votre liberté, mais vous ressentiez aussi l’énergie ou la conscience de l’incertitude de ce qui vous attendait, l’énergie de la peur, et le fait de perdre votre état de confort. Autant qu’une partie de vous célébrait votre réussite, autant une autre partie avait peur de ce qui allait venir, et c’est là où nous sommes nombreux à être. Oh, je m’inclus dans le lot. J’ai mes propres anxiétés – je deviens de plus en plus humain chaque jour – et vous vous demandez ce que sera la suite.

Cette partie du voyage est finie. Les contrats sont finis. Vous n’avez plus de contrat spirituel. C’est fini. Ainsi vous dites : « Qu’e se passe t’il ensuite ? » et une chose intéressante arrive. Une sorte de sabotage, une sorte de défoulement arrive. C’est n’est pas une de vos parties naturelles, mais c’est une partie acquise qui a été hautement entraînée et développée pour tirer le tapis de sous vos pieds juste quand vous arrivez à la célébration de la remise des diplômes, juste au moment où vous alliez manifester ce que vous avez créé dans les autres royaumes. Juste au moment où vous alliez réussir, vous échouez.

Pourquoi est-ce ainsi ? Pourquoi est-ce ainsi, Shaumbra ? Parce que vous êtes une mauvaise personne ? Seulement quelques uns parmi vous. (Rires) Est-ce parce que vous ne le méritez pas ? Non. Est-ce parce que vous avez dépassé vos limites ? Peut être êtes vous allés trop loin dans les limbes ? C’est une des excuses. Qu’en est-il alors que vous êtes sur le point d’avoir ce que vous appelez du succès ou ce que nous appelons compléter le cercle, pourquoi tout semble s’effondrer ? Qui vous fait ça ?

Est-ce ceux qui sont impliqués dans les grandes conspirations ? Je ne le pense pas. Est-ce votre âme ? Je ne le pense pas. Est-ce cette sacrée épouse ou votre partenaire ? Et bien oui (rires) parce que vous le leur permettez, vous les laissez faire. Ainsi ce n’est pas vraiment eux, c’est vous. Mais vous vivez par procuration à travers – comment dire – à travers les yeux de vos amis et de votre famille, et vous leur permettez de déterminer vos limitations pour vous.

Quelle est la raison du sabotage ?

Pourquoi est-ce que, ici, alors que vous complétez le cercle dans cette vie sur Terre, quand vous avez complété le cercle – ceci est LA vie, c’est le point de séparation, c’est le moment d’être un créateur/un manifesteur – pourquoi cette énergie vient-elle ? Pourquoi cette énergie sombre, froide, sans vie, trompeuse, sans amour, répugnante vient-elle ? Pourquoi à un moment tel que celui là vous ressentez de la tension et de l’anxiété ? Pourquoi à un moment comme celui-là certains d’entre vous veulent se sauver et se cacher ? Pourquoi est-ce que vous vous imposez une telle grande attente que vous ne pouvez pas être à la hauteur de votre attente ? Est-ce que manifester veut dire que vous devriez être capable de guérir et de transformer instantanément votre corps, et puis vous doutez que vous pouvez le faire ? Vous pensez que vous êtes encore trop humain ? Pourquoi est-ce que vous êtes si proche de l’amour véritable, de la vraie abondance, de la santé, de toutes ces choses que votre cœur veut créer, mais que cela ne se produit pas ? Pourquoi est-ce que les humains se sabotent eux-mêmes ?

Tout ça peut être le sujet d’un livre. Il n’y a pas de réponse unique, mais j’aimerais vous offrir quelques unes de mes perspectives aujourd’hui avec ce discours de la remise des diplômes que je donne.

La raison pour laquelle les humains en ont peur, c’est que quand vous avez fini quelque chose, particulièrement si c’est toutes vos vies que n’aurez jamais, que reste t-il ? Une fois que vous l’avez fini, il n’y a plus de passion. Il n’y a plus de ce que vous appelez drame. Il n’y a plus de carotte devant vous. Ainsi vous savez ce qu’il arrive si souvent ? Si la vie est comme un grand cercle, au moment au vous arrivez au point de complétude, vous casser le cercle. Vous cassez ce que vous aviez créé comme ça vos n’avez pas à compléter le cercle.

Il y a une peur, même parmi les anges, la peur que quand tout cela est complété vous devenez rien. Vous cessez d’exister. Les humains croient au paradis et à l’enfer, les anges ont cette peur de ne plus exister. Ils ont peur que s’il n’y a pas quelque chose à réparer ou à corriger, s’il n’y a plus de but auquel aspirer ou de plans, s’il n’y a plus de montagne à grimper ou d’océans à traverser, vous sortez de l’existence. Et ceci fait si profondément partie de vous tous.

Je peux vous dire et Adamus vous le dira – ce n’est pas vrai. Mais d’un autre coté, quand j’ajoute Kuthumi à cela, nous vous dirons quelque chose que nous avons remarqué. Vous cessez d’exister comme vous étiez habitués à exister. Ainsi en fait une partie de cette peur ou de cette préoccupation est fondée. C’est vrai. Vous n’existerez plus comme auparavant. L’existence devient quelque chose de différent. Elle devient le moment, le Je Suis. Elle est sans buts ou sans essayer de réparer (guérir) quelque chose, sans essayer de réparer (guérir) le monde. Et certains parmi vous, anges, assis ici dans cette salle Shaumbra dans mon cottage, avez des difficultés avec cela.

Vous fondez votre valeur sur les tâches qui vous attendent, que vous travailliez avec vous-mêmes ou que vous travailliez avec les autres. Vous fondez vos lendemains sur des listes de choses qui doivent être faites, que vous écrivez aujourd’hui. Vous fondez votre valeur – que ce soit aux yeux des autres humains sur Terre, aux yeux des anges de votre famille spirituelle ou du Conseil Cramoisi – sur ce que vous êtes en train d’accomplir et sur ce que vous faites. Vous fondez votre identité, votre conscience du moi, sur combien il vous reste à réparer plutôt que sur ce que vous avez accompli.

Ainsi vous vous sabotez. Je sais que vous êtes nombreux à être assis ici dans cette pièce – je ne parle pas seulement de cette pièce physique, je parle de la salle Shaumbra – je sais qui vous êtes. J’ai vu ce que vous pouvez faire, et je sais que vous auriez pu partir il y a des vies, pour rejoindre votre propre troisième cercle, pour expérimenter votre ascension plutôt que d’en parler. Vous auriez pu avoir des richesses, vous auriez pu être célèbre - aucune de ces choses n’est si mauvaise que ça.

Vous pouviez avoir n’importe quoi, mais vous aviez peur que cela puisse fermer une, un cercle qui a été commencé il y a des éons. Vous aviez peur d’ascensionner car aviez peur que ce ne fût rien, qu’il n’y eût rien, qu’il n’y eût personne, que vous n‘eussiez rien à faire, qu’il n’y eût pas de vrai compréhension de vous-même ou de valeur.

Pourquoi vous sabotez-vous ? Pas parce que vous êtes mauvais, pas parce qu’il y a des choses que vous devez réparer ou faire, par parce que vous n’êtes pas digne d’estime. Vous savez, la chose amusante est que tout humain – tout humain à n’importe quel moment – peut dire : « Assez. » Peu importe si c’est un humain qui a été mis en prison pour les pires accusations ; peu importe s’ils sont dans la misère ou sans domicile ; peu importe qu’ils soient le pire des pécheurs, mais cher Shaumbra, au moment où un ange humain dit : « C’est assez. » tout commence à changer. Tout commence à s’éclaircir et la réalisation de l’ascension arrive.

Je regarde ceux qui sont présents aujourd’hui à cette cérémonie de remise des diplôme, cette cérémonie qui clôture l’expérience des dix dernières années que nous avons eues ensemble ; je regarde ceux qui sont prêts à aller dans une toute nouvelle partie de leur vie ; je regarde ceux qui travailleront avec Adamus pour véritablement manifester leurs créations ; je regarde ceux qui travailleront avec la Nouvelle Energie, je regarde ceux qui sont les véritables scientifiques de la Nouvelle Conscience – et je n’utilise pas ce mot de manière légère. Vous serez les physiciens, les scientifiques et les explorateurs. Vous serez ceux qui aideront à définir le sans définition, les enseignants de la Nouvelle Energie. Vous serez ceux qui créeront la manière de faire des affaires Nouvelle Energie, les modalités de guérison.

Vous serez là pour les autres humains, montrant la voie, mais vous devez regardez quelque chose aujourd’hui, maintenant. Le sabotage. La peur de l’achèvement. Et je sais que dans votre mental, je peux entendre certains d’entre vous me dire mentalement maintenant : « Oh non, Tobias, je veux réellement l’achèvement. » Allez dans votre cœur et votre âme. Allez dans la partie la plus profonde de vous-même.

(pause)

L’achèvement veut dire que vous n’aurez jamais à avoir un autre but, vous n’aurez jamais plus à faire quelque chose, vous n’aurez jamais à réparer (NdT : guérir ou coacher, etc.…) quelqu’un, vous n’aurez jamais à vous réparer. L’achèvement veut dire que vous pouvez transcender le corps physique, vous pouvez transcender le mental humain. L’achèvement veut dire que vous n’avez aucun besoin, désir ou besoin de biens matériels, mais que vous avez tout ce que vous voulez. L’achèvement veut dire être absolument amoureux de vous-même, ne plus avoir à lire aucun livre ou vous dire ces petites phrases mignonnes que vous vous dites devant le miroir, mais en fait vous vous répugnez tout le temps que vous le faites. (Quelques rires) L’achèvement, très chers, veut dire être vrai envers vous-même, et peut être sortir de l’existence de la manière dont vous l’aviez connue jusqu’ici.

Pourquoi vous êtes vous sabotés ? Pourquoi avez-vous construit ce château et puis l’avez-vous démoli ? Pourquoi avez-vous fait des avancées en conscience – des sauts de conscience – pour aller plus loin que n’importe quel humain que nous avions vu, et puis vous être permis de tomber dans l’abîme des ténèbres ? Pourquoi ?

Je ne peux vous donner la réponse. Je peux seulement vous montrer ce que je vois que vous faites. Je ne peux vous faire de promesse, ni vous donner de garantie de ce que cela sera quand vous achèverez votre cercle, mais je peux vous dire que cela commence le prochain cercle d’évolution.

Voyez-vous, quand le cercle est achevé, c’est en fait plus comme une spirale. Maintenant elle s’étend. Maintenant elle croît. Maintenant elle continue. Pas de la même manière dont vous l’avez expérimenté jusqu’à présent, elle change.

Cher Shaumbra, pendant votre pause de l’été, je veux que vous regardiez vraiment pourquoi vous vous sabotez. Il n’y a personne qui vous le fait. Cette énergie sombre, froide, vampirisante qui vient quand vous commencez à avoir de la réussite, est la vôtre. Vous l’avez invitée il y a très longtemps, de la même manière que vous l’avez invitée à venir, vous pouvez l’inviter à partir. Comme vous l’avez créée, vous pouvez la dé-créer. C’est une belle physique spirituelle : tout ce que vous avez créé peut être dé-créé.

Le mot le plus important

J’aimerais vous laisser avec seulement quatre points – en effet. Seulement quatre points pour ce dernier Shoud.

C’est simple, le mot le plus important du monde entier et de toute la création c’est vous – le moi. Le moi. Les humains, spécialement, ce qui est bizarre, les humains hautement évolués ont du mal avec le moi. Si vous passez en revue tous les Shouds, toute s les dix années de séminaires, les mots les plus courants que vous allez voir sont : « vous » et « le moi ». Je veux que vous soyez plein de vous. Je veux que vous vous estimiez en premier. Oh, vous avez été éduqué à penser que c’était mauvais, mais vous savez, ceux qui vous ont éduqués à penser que c’était mauvais, traversent actuellement leurs propres enfers ! (Rires)

Quand vous prenez soin de vous et quand vous vous aimez, quand vous tombez intimement et profondément amoureux de vous, quand vous tombez amoureux de vous sans aucune honte, cela devient magique et cela a plus d’un effet…Cauldre n’aime pas ce que je m’apprête à dire, c’est mon dernier Shoud alors je vais le dire. (Tobias glousse et certains applaudissent)

Quand vous pensez d’abord à vous, cela a plus d’effet sur cette Terre qu’un millier de Mère Térésa. Et c’est vrai. Oh, Mère Térésa a été une merveilleuse icône pour ceux qui aiment la souffrance (rires) et pour ceux – je suis désolé Cauldre – et pour ceux qui aiment gagner leur paradis par la souffrance.

Shaumbra, dans cette Nouvelle Energie, il s’agit de vous aimer, car comment pouvez-vous dire à tout le monde comment guérir, comment se transformer, comment intégrer leur esprit à moins que vous ne l’ayez déjà fait ? Le mot le plus important est « le moi. »

Prenez-vous en compte. Alors vous allez comprendre quelque chose, vous êtes nombreux à qui cela a échappé – le sens derrière Je Suis Ce Que Je Suis. Certains d’entre vous répètent les mots, mais vous n’avez aucune idée de ce que vous dites, et ce n’est pas un problème. Saint-Germain travaillera avec vous. Il a un cours spécial appelé: “ Cours de rattrapage pour l’état du Je Suis.” (Rires)

Le mot le plus important est « le moi » – vous. C’est de vous accepter. C’est la compassion. La compassion doit d’abord être pour vous, autrement cela n’a aucun sens dans ce monde. L’amour doit d’abord être pour vous, autrement cela n’a aucun sens. Et en fait le mot amour est…en fait si vous regardez son quotient de conscience, ce n‘est plus du tout un si bon mot. En termes énergétique humain, il en est venu à signifier tromperie, vol d’énergie et fausseté.

Quand vous vous aimez vous-même, alors vous acceptez toutes les choses vous concernant – non pas cette liste de choses que vous avez à faire pour vous rectifier. Je suis si fatigué de ça, Shaumbra. Je veux que vous jetiez tous vos buts, toutes les choses sur lesquelles vous travaillez, tous vos programmes, toutes les autres choses, car cela veut seulement dire que vous ne pouvez achever votre cercle. Chaque but, chaque programme, tout ce que vous dites devoir faire – perdre du poids, devenir plus intelligent, avoir une plus belle apparence, faire toutes ces choses – rend l’écart entre la fermeture, l’achèvement du moi, de plus en plus grand. Vous ne pouvez pas revenir en arrière, mais vous pouvez rendre l’écart plus grand.

Ainsi, cher Shaumbra, le mot le plus important est : le moi.

Le rappel le plus important

Le plus important rappel qu’aucun d’entre nous puissions vous faire est d’avoir confiance. Faites-vous confiance. A personne d’autre, jusqu’à ce que vous vous fassiez confiance. C’est là. Tout est là – la guérison totale de votre corps, tout ce dont vous avez besoin, toutes les réponses – si seulement vous vous faisiez confiance. Vous avez encore tendance à mettre votre confiance quelque part d’autre, en quelqu’un d’autre, d’aller courir voir un voyant (médium) - tsk tsk tsk (rires) – ou un guérisseur, un guérisseur en qui vous mettez le pouvoir. Des facilitateurs, oui. Parfois c’est bon d‘avoir quelqu’un qui vous aide – aussi longtemps que c’est vous qui avez le siège du conducteur, le siège principal, la responsabilité. Alors ils peuvent aider à rendre le processus un peu plus facile ou au moins à vous amuser. (Rires) et vous les aidez dans leurs vies, à vivre comme facilitateurs.

Vous vous rendrez compte en ayant confiance…oh, très chers, vous ne vous faites plus confiance. Vous avez mis cette « couche » humaine – comment dites vous – les défauts humains, les voies dévoyées et tout ce genre de choses. C’est comme cette grande couche sur vous. Faites vous toujours confiance. Retournez vers la forme de confiance la plus simple. La confiance mentale ultimement ne fait pas beaucoup de bien. Quand quelque chose arrive dans votre vie, comme une petite peur, quelque chose qui vous donne de l’anxiété, quelque chose qui rend la paume des vos mains moite, faites vous confiance.

Oh oui, vous pourriez ressentir la peur. Je n’ai pas dit que vous alliez effacer cette chose appelée peur. En fait, la peur est une merveilleuse énergie une fois qu’elle est transmutée et mise dans une manifestation créative.

Faites vous confiance – ayez une confiance implicite en vous. C’est une chose difficile à faire.

Vous vous faites un peu confiance. Vous vous faites confiance dans les domaines où vous avez appris, lors d’expériences passées, que vous n’allez pas vous tromper. Mais je parle de vous faire confiance avec votre santé. Le corps n’est pas un objet étranger. C’est vous manifesté sur Terre. Faites lui confiance. Faites vous confiance même quand une tempête avec les nuages les plus sombres arrive, et ayez confiance que les nuages ne sont pas nécessairement ce que vous en pensez et parfois une bonne tempête clarifie beaucoup d’énergie. Faites confiance que c’est là. Arrêtez de vous en éloigner.

Vous êtes nombreux à jouer ce jeu appelé « être positif ». Ou vous jouez à ce jeu de vous répéter encore et encore que tout ira bien, mais vous ne le croyez jamais vraiment. Certains d’entre vous jouent à ce jeu de courir et de courir et de courir. Arrêtez-vous un instant. Je m’en fous de ce que c’est, même si vous êtes en face de la mort. Peu importe ce que c’est, quand vous vous faites confiance et à personne d’autre – vous vous faites confiance – vous initiez, vous déclenchez tous les systèmes qui sont déjà à l’intérieur de vous à aller au travail pour vous servir. Quand vous ne courrez plus vers d’autres lieux pour votre confiance, pour votre protection ; quand vous arrêtez de jouer à avoir un faux optimisme et permettez toutes les choses – les ténèbres, la lumière, le bon, le mauvais – et que vous vous faites absolument confiance, vous allez découvrir des miracles. Des miracles de la manière la plus simple. S’il vous plait, faites-vous confiance. Oh, certains d’entre vous, j’ai pleuré avec vous, je me suis disputé avec vous, j’ai menacé quelques uns parmi vous ! Faites-vous confiance.

Bon, comment savez-vous que vous ne vous faites pas confiance ? Parce que votre mental s’en mêle et il commence…vous avez tout ce bavardage mental et vous restez réveillé tard dans le nuit à vous faire du souci, et vous oubliez d’avoir confiance. Vous l’avez créé. Ce que vous avez créé est dans sa propre perfection – pas la perfection de Dieu, pas un Dieu quelque part ailleurs – dans votre perfection. Vous l’avez créé. Faites lui confiance maintenant. Faites confiance à chacune de vos parties.

(Tobias soupire) Vous savez, parfois c’est seulement en apparence que vous tombez. Parfois c’est seulement en apparence que les choses se désagrègent. Mais dans la véritable énergie de la confiance, vous comprendrez que vous avez créé quelque chose de parfait. Elle ne se désagrège pas, elle se réorganise. Cher Shaumbra, faites-vous confiance.

La chose sur laquelle vous pouvez compter

Point numéro trois : la chose sur laquelle vous pouvez absolument compter, la chose sur laquelle vous pouvez absolument compter plus que tout autre chose. Vous avez déjà entendu cela – la chose qui est certaine est le changement. Tout devient incertain ou devient seulement une expérience du passé. Votre vie changera, ou dirions nous évoluera. Votre vie évoluera, alors soyez à l’aise avec cela.

Evoluer veut dire : oui parfois vous allez déménager. Vous allez changer le paysage des personnes qui sont dans votre vie. Le changement veut parfois dire que vous allez parfois perdre votre emploi en vue de trouver votre vraie passion – mais attendez-vous au changement. Vous êtes venu à l’époque du changement et vous le saviez. Vous avez demandé du changement dans votre vie, mais vous êtes sidéré quand il arrive.

Cher Shaumbra, le monde change et il y aura ceux qui auront de la difficulté à le gérer mentalement, physiquement et spirituellement. Vous êtes en fait en meilleure position que tout autre groupe que nous connaissons pour gérer le changement, mais néanmoins vous lui résistez encore. Pourquoi ne pas le respirer en soi ? Si vous comprenez que c’est vous qui avez mis sur pied ce changement – c’est seulement effrayant si le changement vient de quelque part d’autre – mais c’est vous qui l’avez mis sur pied. Vous avez mis sur pied le changement dans votre vie, le changement qui a lieu maintenant dans le monde. Inspirez-le et absorbez ce changement.

Actuellement…il arrivera, mais actuellement vous lui résistez et cela crée une friction dans la conscience, ce qui créé de la gène dans votre corps et de la gène d’être simplement ici sur la planète. Dès la minute où vous embrassez le changement, et bien, vous allez comprendre quelque chose dont je ne parlerai pas maintenant. Adamus en parlera, mais le changement n’est pas du tout ce que vous pensez qu’il est.

Le meilleur cadeau pour vous même

Une dernière chose parmi mes quatre sujets aujourd’hui, le cadeau à vous donner – et vous connaissez déjà cela, certains d’entre vous sont fatigués de l’entendre – mais le cadeau à vous donner est de respirer. La respiration affirme que vous êtes vivant et que choisissez d’être ici. Et combien êtes vous – ne levez pas vos mains, vous allez vous mettre dans l’embarras – mais combien parmi vous ne savent pas vraiment s’ils veulent être ici ? Combien êtes vous a être dans un état neutre ou indécis depuis des années maintenant ? Partir ou rester ? Partir ou rester ?

Bien, respirez. Que ce soit votre dernier souffle (rires) ou, cher Shaumbra, que cela revigore chacune de vos parties.

La respiration vous sort de votre tête et vous amène dans votre passion, dans votre âme et dans votre esprit. La respiration fait cette chose étonnante d’amener l’énergie de votre esprit dans cette réalité, dans cette vie. La respiration fait circuler les énergies. La respiration est la manière d’amener la Nouvelle Energie des autres royaumes. La respiration est un cadeau pour vous-même. La respiration vous rappelle que les choses peuvent être très simples. Quand vous arrêtez toutes ces autres pratiques et méthodologies complexes, que vous vous arrêtez de chercher et de chasser, revenez à la respiration car c’est là où vous en êtes. La respiration amène l’Instant Présent.

La respiration rend votre conscience flexible pour qu’elle puisse s’étendre dans la nouvelle conscience et les nouveaux royaumes. La respiration ouvre chacun des sens ainsi vous pouvez redevenir un humain sensoriel et pas seulement un humain ennuyeux. La respiration vous ouvre de manière à ce que vous puissiez de nouveau ressentir. La respiration fait cela. C’est la prescription la plus simple du monde – respirez. Respirez puis respirez. Vous voulez que nous venions avec quelque chose de nouveau et de différent, quelque chose de plus excitant, mais cher Shaumbra, c’est dans la respiration. C’est dans la respiration (NdT : tout se trouve dans la respiration).

Adam et Isis

Et avant que nous quittions la salle ici, je veux vous laisser avec une pensée de plus en rapport au sabotage de soi. C’est une des autres choses que nous avons remarquées en vous observant, une des autres raisons pour lesquelles vous vous sabotez, ce qui veut dire que vous ne vous permettez pas l’achèvement, l’épanouissement et la réussite.

Je vais parler d’une certaine manière métaphoriquement ici, mais en fait, cela est pas mal vrai. Nous avons déjà dit que vous aviez une variété d’énergies différentes en vous – la lumière, les ténèbres, le Yin, le Yang, le masculin, le féminin. Nous allons revenir dans ce cas à l’histoire d’Isis et d’Adam, ce qui est essentiellement le masculin et le féminin en vous. Mais je veux aussi l’utiliser pour exprimer un autre concept dualiste, et c’est l’expression intérieure et l’expression extérieure de votre âme.

Il y a longtemps quand vous avez quit

té Tout Ce Qui Etait, quand vous avez traversé le mur de feu pour votre voyage qui vous emmènerait sur Terre, Vous avez créé votre séparation originale et cela créa l’esprit qui regarde à l’intérieur, ce que vous appelez maintenant votre âme, votre divinité ; et votre expression extérieure, votre partie qui voyagea dans le vide et qui créa la réalité. L’expression extérieure qui finalement arriva sur Terre en passant par l’Ordre de l’Arc, pour un achèvement et un épanouissement.

Utilisant les concepts de la dualité, la métaphore, vous parlerons d’Isis et d’Adam, mais comprenez que cela fait référence à votre partie interne et à votre partie extérieure – la lumière et les ténèbres, à chaque opposition dualiste.

Quand l’énergie d’Adam quitta Isis cela a créé une énorme douleur, car les deux énergies sont essentiellement la même. Elles étaient supposées être toujours ensemble. Elles étaient toujours amoureuses l’une de l’autre. Ainsi quand la séparation arriva entre Isis et Adam, vous pouvez imaginer la douleur que cela causa. Vous pouvez aussi imaginer la colère qui est la cause de votre départ pour un voyage et d’avoir laissé une autre partie en elle-même. Ce fut la cause de la douleur de l’amour et de la séparation, mais vous pouvez aussi parler d’une sorte de colère – « Pourquoi pars-tu ? Pourquoi permets-tu la séparation ? »

Ainsi l’énergie masculine, d’Adam, ou l’énergie de l’expression extérieure du moi, s’en alla, sachant – vos deux parties sachant – que vous vous réuniriez de nouveau ensemble au moment et au lieu opportun. Cette partie de vous – appelons la l’énergie d’Adam – Adam s’en alla cherchant. Adam s’en alla cherchant de nouvelles solutions, oh, par amour absolu pour Isis. Il voulait créer un lieu si parfait qu’Isis aimerait y revenir.

Ainsi Adam commença, ce que vous pourriez appeler, la construction du château parfait, de la maison parfaite, de l’espace parfait. Et alors qu’il le construisait en utilisant son imagination et son expression créative, il continua à se demander si Isis l’aimerait vraiment – est-ce qu’elle aimera les couleurs ? En aimera-t-elle le style ? – il commença à douter de lui énormément. Il se demanda si Isis serait à l’aise ici. Il se demanda s’il faisait simplement cela pour lui-même ou si ce serait vraiment approprié pour Isis.

Il continua à se demander s’il manquait vraiment à Isis et si elle l’aimait vraiment. Il continua à se demander si ce ne serait pas un complot venant d’Isis pour se débarrasser de lui. Il se demandait parfois si Isis ne faisait pas ça délibérément pour l’annihiler totalement, pour l’asservir, pour le rendre insignifiant. Et vous voyez que ces énergies opposées traversaient Adam tout le temps qu’il travaillait pour construire le château parfait pour Isis.

Evidemment, le château n’a jamais été assez bien. Oh, d’après moi il est spectaculaire, mais Adam y travaille encore. C’est le château qui ne peut jamais être fini car, cher Shaumbra, dans le cœur d’une certaine manière déséquilibré d’Adam, sa plus grande peur, c’est d’y inviter Isis et qu’elle ne l’accepte pas.

Cela veut dire qu’elle ne l’accepte pas lui. Cela veut dire qu’il n’y a pas de réunification. Cela veut dire qu’il n’y a pas d’avancement. Ainsi s’il continue à construire son château, s’il continue à y faire des modifications et qu’il continue à douter de lui-même, il continue à jouer le jeu, il n’aura jamais à faire face à la question : Mérite t-il qu’Isis revienne ? Le mérite t’il ?

Et Isis, tout ce temps, se demande : « Qu’est-il arrivé à Adam ? Pourquoi ne m’a-t-il pas appelée ? Peut être qu’il ne m’aime plus. Peut être qu’il a trouvé quelqu’un d’autre. Peut être qu’il m’a trahie. Peut être qu’il essaie de prendre et de rassembler du pouvoir. Peut être qu’il essaie de m’annihiler totalement. Peut être que je ne suis pas assez belle pour lui. Peut être a-t-il découvert quelque chose en lui qui possède de plus hautes qualités que moi. Peut être que je ne serais jamais digne de recevoir l’amour d’Adam. Peut être dois-je le rejeter. Je cacherai mes larmes comme ça je n’aurai jamais à faire face au problème : est-ce qu’Adam m’appellera ? Serai-je de nouveau la bienvenue pour lui ?

Cher Shaumbra, c’est l’histoire d’Isis et d’Adam. C’est aussi votre histoire. C’est l’histoire de votre expression intérieure et de votre expression extérieure. C’est histoire du moi humain et du moi divin. Peut être croyez vous que vous n’êtes pas digne, que vous n’avez pas construit une maison assez belle pour que votre divinité se joigne à vous ici, ainsi vous continuez à essayer de construire la maison. Et peut être que votre divinité, maintenant à ce moment, se demande : « Comment se fait-il que je n’ai pas reçu l’appel ? Comment se fait-il que je n’ai pas été invité dans ce lieu sacré appelé l’existence humaine ? » Peut être que votre divinité pense que vous l’avez trahie.

Ainsi ce jeu continue. La tromperie continue et la séparation continue, car que se passerait-il, juste que se passerait-il si l’humain n’aimait pas le divin ? Que se passerait-il s’il était déçu par la partie la plus intime de lui même? Qu’en serait-il s’il a eu tant d’expériences et tant d’amours dans toutes ses vies, qu’il ne veuille plus de lui-même ? Qu’en serait-il… ?

Vous faites face aux problèmes les plus importants de votre existence actuellement. Vous faites face au problème de l’achèvement et au problème de l’acceptation. La grande énergie sombre afflue maintenant et dit : « Qu’en est-il si le divin ne m’aime pas ? Qu’en est-il s’il pense que j’ai construit une maison nulle ? Que je ne suis pas digne ? Qu’en est-il si le divin vient et me dit que je dois vivre encore une douzaine de vies avant qu’il prenne en compte ma demande ?» Et ça, c’est le sabotage. C’est artificiel, et ceux d’entre nous qui sommes assis dans notre troisième cercle, nous pouvons vous dire que c’est la plus grande illusion et la plus grande tromperie que vous ne vous donnerez jamais. Mais c’est aussi le plus grand cadeau.

Un portrait de vous

Ainsi, cher Shaumbra, prenons une profonde respiration. C’est le moment de quitter la salle Shaumbra. Vous êtes le bienvenu ici à n’importe quel moment. Vous êtes le bienvenu ici à n’importe quel moment pour flâner aux alentours, et regarder les photos. Alors que nous sortons de la salle Shaumbra, alors que nous allons vers la zone de la galerie, nous avons affiché quelque chose de spécial pour vous.

Prenez une respiration profonde…

Nous y avons mis un portait de vous. Personne d’autre n’est dans la photo, il n’y a que vous. C’est un portrait qui est en construction depuis des éons. Il est dynamique. Il possède profondeur et dimension. Il a le visage de cette incarnation et de toutes les incarnations que vous n’ayez jamais eues. Il a votre visage et votre énergie de bien avant votre venue sur Terre.

Il y a une plaque dessous, la plaque n’a pas de mots que les yeux humains peuvent voir, mais la plaque est une expression énergétique. C’est votre vibration. C’est votre résonance. C’est votre chanson qui est sur la plaque.

Alors que vous partez aujourd’hui, nous allons accrocher chacun de ces portraits – votre portrait – dans le couloir principal, un couloir que devrait traverser tout être qui viendrait ici. Ils verront votre photo, et il sera accroché ici pour l’éternité.

Il sera accroché ici comme un exemple d’un humain qui a quitté la Maison, qui a quitté sa famille spirituelle, qui est venu sur Terre, qui a traversé joie et peine, mais qui a été diplômé. Il sera là pour montrer aux autres que cela peut être fait, que vous êtes les Etendards (Standards). Nous appellerons cela la Salle des Etendards. Et si vous lisez ou entendez ces mots, votre portrait est là.

Allons de nouveau dehors maintenant. Tous les invités passés sont là dehors attendant, pour vous fêter. Ils vous fêtent. Ce n’est pas parce que je pars. C’est votre célébration de remise de diplôme. Ils vous fêtent.

Mais avant que nous libérions l’énergie de ce jour, prenons un instant et, oh, ressentez la beauté – le soleil et… bien, évidemment qu’il y a des arc-en-ciel et qu’il pleut en même temps. C’est comme ça que ça pourrait être. Prenez une photo énergétique de cette famille appelée Shaumbra, de tous les invités qui aient jamais été là, de la nature, de la beauté immaculée, de mon cottage, du tapis de bienvenu de tout cela.

Où allez-vous ?

J’ai une question avant que nous partions. Où allez-vous ? Où est votre espace ? Où est votre espace ? J’ai ce cottage que j’ai créé. Je l’aime et il m’appartient. Quand vous avez des moments de désespoir, quand vous avez peur et êtes inquiet, quand vous avez besoin de vous éloigner, où allez vous ? Je sais où vous allez et ce n’est pas toujours joli.

Certains d’entre vous vont dans…vous imaginez une cave sombre. Certains parmi vous vont dans le rien – et c’est votre cottage ? C’est votre maison Je Suis ? Certains parmi vous ne peuvent s’imaginer dans un lieu beau qui serait à vous. Vous devez aller dans le cottage de quelqu’un d’autre, dans la dimension de quelqu’un d’autre.

Où allez-vous quand c’est difficile ? Où allez-vous pour vous accorder un sursis, pour vous régénérer ? Pourquoi vous donnez-vous une cabane, un cachot ? Pourquoi n’avez-vous aucun lieu, Shaumbra ? N’êtes-vous pas assez digne d’avoir un cottage comme celui là, avec toute la beauté et l’amour de mon esprit ?

Je sais que quelques fois vous avez fait un exercice mental pour créer un beau lieu, mais cela vous fatigue après 30 secondes. Je ne parle pas de votre mental. Je parle de votre cœur. Où allez-vous la nuit ? Malheureusement, vous êtes trop nombreux à être spirituellement sans abri. Vous n’avez pas de lieu où aller.

Vous possédez chaque outil et chaque ressource, vous ne prenez pas de l’espace, vous n’avez pas besoin de prêt, cela ne consomme pas d’énergie, vous ne le volez pas de quelque part ailleurs ; ainsi, cher Shaumbra, dorénavant je vous invite à créer votre propre espace parfait pour votre maison.

C’est l’espace de votre maison, pour votre esprit, pour votre âme, pour votre être. Créez-le dans la joie et l’amour absolu, et cessez de vous faire du souci pour savoir si c’est parfait. Arrêtez de détruire ce que vous avez construit. Vous en êtes digne. Ne copiez pas mon cottage, car alors il ne serait pas vraiment le vôtre. Faites à partir du cœur. Créez cet espace. C’est votre maison à partir de maintenant. Elle peut être ce que vous voulez.

Adieu

Ceci dit, cher Shaumbra, il est temps que vous quittiez mon espace, mon cottage. Il est temps pour moi de faire mes préparations. J’ai des bagages à faire, vous savez. J’ai un voyage qui m’attend.

Oh… (ému) ces moments me manqueront, pendant lesquels nous riions, quand nous étions énervés les uns avec les autres, quand nous nous demandions si c’était vrai ou pas, quand nous explorions la nouvelle conscience. Cela me manquera énormément.

Je serai là pour vous parler à tous, non plus à travers ces canalisations, mais profondément en toi, en tête à tête, toi et moi.

Avec cela, nous serons de retour dans un instant pour vos dernières questions – merci à Dieu pour ça ! (Rires)

Et il en est ainsi.

 

http://www.cerclecramoisi.com/

 

Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes…
Vous avez un Libre Arbitre, alors utilisez le!

Commenter cet article

Azur 29/06/2009 16:02

J'ai aussi compris bien des choses dans celui-ci comme dans tous ses autres; il a sa vision de l'humain et de son humanité qui lui est bien particulière. Même si je trouve que parfois, il pousse fort, justement, il nous fait réfléchir et pratiquer notre libre-arbitre. Mais j'aime bien sa vision de comment l'humain peut se relaxer le mental avec des phrases qui parlent beaucoup,il m'a beaucoup aidé sur ce point aussi, ne pas tout prendre au sérieux comme nous savons si bien le faire. Des channellings où on peut rigoler...
Grosses bises Fabcée, pensées...

LADY MARIANNE 29/06/2009 15:54

bonjour Fabcée
un texte un peu long - tu ne pourrais pas le scinder ?
pour mieux retenir tes propos -
que de vérités difficiles à se rappeler !!
merci de nous éclairer -
gros bisous Lady marianne