Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je suis rien, je n'attends rien...................L'Unité

Publié le par Fabcee

Je suis rien  …….je suis tout

 

Ah cette vie, qu’elles choses merveilleuses elle nous apprends, nous transmet.

Que de violences, de souffrances avons-nous vécues durant tant de vies, en nos cœurs , nos esprits et nos corps.

Ainsi, dans ces joies d’expérimentations nous continuons d’attendre.

Nous continuons d’attendre, le respect, la loyauté, la reconnaissance, l’amour de l’autre, le partage, de servir à quelque chose, d’aider quelqu’un, de sauver le monde, d’être tout simplement aimé.

Et dans nos vies, nous sommes confrontés, à la trahison, au mensonge, à l’injustice, à la colère et à la douleur , alors que nous aspirons seulement à  l’amour.

Mais si nous vivons, ces souffrances, si l’extérieur, nos amis, nos frères, et nos sœurs, nous font vivrent ces souffrances, c’est que nous aimons, c’est que nous les aimons.

Sans cet amour, il n’y aurait aucunes souffrances, aucunes douleurs en nos cœurs et nos corps, nous serions déjà mort, sans vie, ou plus aucune raisons de l’être.

Ainsi, ces souffrances que je porte, que nous portons depuis tout temps , depuis notre propre création, je vous aimes de tout mon cœur, je vous remercie, je remercie tous mes frères et sœurs, de m’avoir fait souffrir, de m’avoir violenté, bousculer, de m’avoir trahi ou menti….car je comprends aujourd’hui, tout l’amour qu’il fallait que vous me portiez, pour jouer ce jeu de la vie, m’atteindre, pour arriver à me blesser, pour arriver à me faire avancer, et ainsi me permettre de m’aimer et de vous aimez tel que vous êtes, et d’apprendre à aimer votre jeu d’acteur, vos rôles, vos divers visages pour jouer la vie.

Et tant que j’attends quelque chose de vous, tant que je pense avoir besoin de vous, et vous de moi, je continue d’attendre, d’espérer, et je reste confronté au besoin de vous demandez de m’infliger ces souffrances.

Nous attendons, l’amour sous toutes ces formes, nous attendons l’unité.

Comment peut-il y avoir unité entre nous, comment pouvons nous arrivez à construire cette unité, si je l’attends de vous.

Si j’attends de vous, le respect, la loyauté, la sincérité, si j’attends que la vie m’apporte ce dont j’ai besoin, si j’attends de servir à quelque chose pour une personne ou l’humanité,  si j’attends que nous nous donnions de l’amour dans toute sa perfection.

 

J’ai compris que c’est par toutes ces attentes, que je vous demandais à vous, mes frères et sœurs, de jouer ce rôle de la souffrance. Que c’est par toutes nos attentes, que nous jouons ensemble ce rôle de dualité, ou chacun d’entre nous prends le masque qu’il convient, pour nous faire grandir ensemble, et que c’est notre amour infini entre nous qui permet de jouer  ce jeu.

 

J’ai compris que c’est par ces diverses formes d’attente, quelles qu’elles soient, en rapport avec qui que ce soit, que si nous attendons, si nous cherchons c’est que nous n’avons pas déjà trouver cela en nous.

Et que tant que nous ne l’avons pas trouver en nous, nous le cherchons chez l’autre, et en le cherchant chez l’autre, chez notre frère ou soeur, nous devons  aussi accepter  la souffrance, qu’il ne puisse nous donner tout ce que l’on attends, et l’aimer encore plus, pour cela.

Et quand, nous ne serons rien, quand nous accepterons de ne servir à rien quand nous n’attendrons plus rien…. Nous serons tout, tout nous sera donné de sur croix.

Nous serions déjà ce que nos sommes, et nous pourrions enfin arriver à échanger cet amour infini, car nous serions cet amour infini, rien et tout, dans l’ensemble, et dans l’individualité de chacun.

 

Si nous avons une chance, de créer cette unité, auquel  nos cœurs aspirent depuis tout temps, si nous avons une chance de pouvoir la vivre, comme elle peut être  vécue, grâce à  l’évolution de nos consciences, à l’évolution de l’univers, donnons nous les moyens de ne plus attendre quoique ce soit, et nous surmonterons et comprendront de ce fait toutes nos souffrances passées, et qu’il ne nous est maintenant plus utile, de jouer ce jeu pour apprendre à nous aimer nous-mêmes et aimer l’autre.

 

Merci.

 

 

 

 et l’unité sera crée.

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Marion Le Troquer 13/12/2009 17:15


Tout est là, vraiment bravo!


Fabcee 06/01/2010 22:35


bonjour merci marion, je reprends le fil après une absence à l'étranger.
merci de ce commentaire qui me touche, bonne année aussi 2010, que nos coeurs communs se remplissent de ce à quoi ils aspirent depuis l'éternité, L' Amour infini
je vous aimes tous
j'espère à bientôt
amicalement fabcée


angel 26/11/2009 22:05


J'aime beaucoup ce texte qui porte en lui l'évidence de la sagesse;
mais avons nous suffisamennt en nous pour nous donner à nous mêmes ce qu'il nous faut? cette force intérieure est mangée également par ce que les autres attendent de nous?
beaucoup a faire avant d'y parvenir...l'esprit comprend et l'affect cherche ailleurs ...les réponses.
Bonne soirée


Fabcee 27/11/2009 19:26


bonjour angel,
je dirais simplement le fait d'attendre de l'exterieur quoi que ce soit, nous permet de voir en nous ce qui n'est pas équilibrer et de le travailler avec une autre personne, avec une autre
conscience, il faut voir ses manques aussi sur tous nos plans, soit enfant, soit femme, soit mère, soit épouse..
plus nous comprennons quuel personnage est en recherche, et ce qui l'attend de l'autre, plus nous dissocions en consciences les liens qui sont limitants dans nos relations aux autres, et après cela
nous permet de les mettre en lumière et de les ajuster au coeur et non à notre mental ou émotionnel. le chemin, oui est encore long, simplement le fait de prendre conscience de ces déséquilibres
nous permet deja de les unifier par la suite. et a l'heure actuelle nous disposons des clés pour le faire, en nous et autour de nous. les changements s'installerons ensuite de plus en plus dans la
matière et au sein de cette terre. merci de ton message, et j'espère à bientot, amicalement fabcée. Nous pouvons y arriver maintenant, ensemble et individuellemnt


LADY MARIANNE 24/11/2009 20:16


bonsoir
ouf quelle leçon de sagesse -
mais ces conseils sont destinés à des martyres
qui seront ensuite canonisés !!
tendre la joue gauche -
qui aime bien châtie bien pour résumer -
alors on m'aime dans ma famille !!!

bises Lady marianne


Fabcee 24/11/2009 21:39


bonsoir lady marianne,
ces conseils sont loin d'être destinés au martyre, bien au contraire, car nous vivons enchainer comme des martyres si nous accedons pas à cette compréhension.
si nous n'attendons rien de l'autre, cela signifie que nous sommes complet nous memes, pas besoin de creer une dépendance, une attente, de l'amour ou quoi que ce soit d'exterieur à nous, ainsi plus
besoin de demander à l'autre de nous infliger ces souffrances, ni nous à lui, pour arriver à comprendre que nos sommes que de l'amour avec différentes facettes.
ainsi nous donnons tout, et recevons tout, en simple échange pur.
et l'unité ne pourra etre crée sans cette forme là d'amour. ainsi apprennons a se sentir combler deja par nous memes.
merci lady de ton commentaire, et oui ta famille t'aime, je t'aime et nous t'aimons chacun te le montre d'une manière différente, en fonction de tes propres besoins, attentes, desir....sous une
forme agréable, douce, ou violente, triste, dure, mais cela reste une forme d'amour qui demande simplement à évoluer pour l'unité, et non plus la dualité.


kiara 24/11/2009 20:15


bonsoir,
il est clair, qu'une fois qu'on reconnait que les souffrances sont là pour nous faire avancer, et faites par des âmes qui nous aiment vraiment, cela change notre manière de voir les choses. Il est
dès lors plus facile de les accepter.
bisous


Fabcee 24/11/2009 21:26


bonsoir kiara, oui tu as raison, cela est deja la toute première étape vers nous memes et l'amour.
c'est par cet amour, que nos ames se portent l'une envers l'autre, que nous expérimentons aussi, par ce jeu , les souffrances et douleurs, et le role du boureau est le plus dur a prendre.
Je pense que mainteant nous avons la possibilité, grace à note conscience de ce jour, de nous liberer de cela, de nous libérer de ces besoins de souffrances mutelles.
ainsi, essayons de voir toutes nos attentes, envers ce monde, les unes après les autres, de les identifier : attente, d'amour, d'abondance, de confort, de sécurité, de protection,....et le liste
est très longue pour l'ensemble de l'humanité.
et lorsque nous aurons comblé en nous memes toutes ces attentes exterieures, nous n'aurons plus besoin de nos frères ou soeurs pour nous taper dessus, et là l'unité de l'amour pourra véritablement
prendre place, et se partager, la vivre entre nous, sans rien attendre de plus de l'autre, ou de la vie : etre qu'amour , etre je suis :vide et plein en meme temps. meci kiara, il reste encore de
la route, la route de la vie, mais je sais desormais que cela est possible, nous n'avons jamais  vraiment  réussi à le faire  depuis la création, depuis la séparation originelle,
mais le futur portera les fruits de nos germinations de lumière. bisous kiara, merci de ta venue ma soeur, de tout mon coeur.