Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cessons nos jeux de miroir :

Publié le par Fabcee

Si un jour la vie m’était contée, qu’elle histoire pourrais- je y trouver !!

Depuis tout temps, nous traversons les mondes, nous passons d’un corps à un autre afin de comprendre ce qu’est la vie, ce que nous sommes profondément, notre lien au plus profond de nous-mêmes avec tout ce qui nous entoure, et nous continuons dans cette grande avancée de la vie, améliorant sans cesse nos créations.

Trouvant après chaque vie, un peu plus de consciences, un peu plus de lumière et maitrise de celle-ci en nous et en nos corps.

Après maintes vies, dans tous ces divers plans, dans tous ces mondes différents de fonctionnement différents, une chose restait :

Notre lumière originelle.

Elle traversa ainsi différents mondes, qu’elle créa à son image, dans sa conscience du moment, se fragmentant pour continuer les expérimentations dans tous les coins de ces propres créations, apprenant de celles-ci un peu plus chaque jour d’elle-même et de son pouvoir de création.

Dans le passé, nos âmes ont connu des mondes, ou nous étions reliés les uns aux autres, soit par la pensée, expérimentant dans des corps individuels les mêmes pensées mise en action, comme dans les mondes de la conscience collective, ou  soit par notre cœur en reliance les uns avec les autres, unis  à la conscience divine comme dans les mondes de la conscience universelle.11047_1239809889847_1667305035_614553_7326059_n.jpg

Dans ces expérimentations, même avec un corps individuel, nous étions un.

Relié à l’autre, aux autres, par cette unité. Ainsi l’autre était l’image de nous-mêmes, notre double, notre reflet, nous étions dans la conscience de regarder l’autre pour nous voir nous-mêmes, ne sachant pas encore que nous étions différents.

Ainsi depuis tout temps nos âmes,  fonctionnent sur ce principe de miroir en elle, avec les autres, et au sein de nos corps.

Jusqu’au  jour ou elle demande à expérimenter son individualité dans sa totalité, qui va l’amener à expérimenter les mondes de dualité.

Dans ce monde de dualité, il lui faudra découvrir durant plusieurs vies sa propre lumière, par ces actions, ces choix, ces créations et ces diverses facettes d’elle même , loin de cette unité, loin de la reliance avec les autres et l’univers.

Par nos expérimentations en ce plan, nous avons continué de créer en fonction de notre conscience de l’instant, créant toutes les facettes que nous avions besoin de comprendre de nous-mêmes et de la création.

Ainsi, par notre conscience passée, l’autre restait encore le reflet de nous-mêmes, nous regardions l’autre comme si il était notre image, notre reflet, ne comprenant pas  d’un coté pourquoi nous le trouvions si différents de nous-mêmes, alors que profondément nous savions  que notre origine était commune.

Ainsi notre âme  continuait de se chercher dans l’autre, de chercher son reflet dans l’autre, de voir qu’elle image l’autre pouvait lui donner d’elle-même, et en pensant profondément que l’image que lui reflétait l’autre était ce qu’elle était.

C’est pour cette raison qu’au sein de nos corps, nous avons créé aussi divers personnages, diverses images d’une partie de nous-mêmes, utilisant telle ou telle image pour que l’autre nous aimes, nous regarde et nous voit.

Autant nous avons fragmenté notre lumière, autant nous fragmentions ce corps, afin d’aller au bout de nos expériences, et d’essayer d’avoir toujours un plus beau reflet de nous-mêmes au travers des yeux de l’autre.

Qu’elle utopie !

Prenez  un miroir.

Comment est fait le miroir dans lequel nous nous regardons chaque jour, pour s’habiller, se coiffer….

Pour fabriquer un miroir, il faut une simple vitre et mettre derrière celle-ci, un fond noir, pour que la vitre reflète une image extérieure.

Ainsi, nous avons créé dans nos corps, ces mêmes personnages, l’un de l’ombre, l’autre de la lumière, pour garder se mécanisme de reflet des uns envers les autres.

Ainsi, nos âmes sont restées dans la conscience de ce jeu de miroir et de reflet, et continu pour la plupart de se mettre dans l’ombre, pour permettre aux autres de voir le reflet d’eux-mêmes, afin de faire évoluer l’ensemble.

Par cet amour infini que nous relie tous, nous jouons tous ce jeu de miroir, changeant notre reflet en fonction des besoins de l’autre, nous mettant de plus en plus dans l’ombre afin de donner à l’autre une image, et continuant d’attendre de l’autre qu’il nous donne la notre.

Mais si nous mettons un fond noir  derrière une vitre, cette vitre est t’elle à même de laisser passer la lumière, cette vitre peut ‘elle refléter les couleurs infinies de cette lumière sous ces différents aspects : en aucun cas.

Prenez une vitre, faite passer le soleil à travers, que voyez vous, les couleurs de l’arc en ciel, toutes les facettes de cette lumière pure.

Prenez  toutes ces différentes facettes et retournez les face à cette vitre vous obtenez la lumière pure.

Ainsi par ce jeu de miroir au sein de nos corps et de nos âmes, nous ne donnons qu’une fausse image à l’autre, nous alimentons la dualité entre l’ombre et la lumière, ne donnant jamais à l’autre l’image de ce qu’il est vraiment : toutes ces facettes qui en finalité ne font qu’une.Et n’arrivant toujours pas à obtenir le véritable reflet de nous-mêmes.
Cherchant désespérément en nos cœurs et nos corps un reflet qui nous semble acceptable de nous et de l’autre, nous n’arrivons pas à nous aimer, et à aimer l’autre.

Comment cela serait-t-il possible, aucun de nous en gardant ce jeu de miroir ne peut émaner à l’autre ce qu’il est réellement.

Si nous cessions de jouer ce jeu, la dualité ne serait plus.

Même si nos vitres restent encore sales, avec des taches, nous sommes ce que nous sommes, mais pour une fois nous pouvons nous accepter tel que nous sommes, avec nos taches, nos faiblesses, nos forces, et nettoyer chaque jour  un peu plus cette vitre afin qu’elle devienne la plus pure possible. Nous nous voyons enfin nous-mêmes, nous voyons notre lumière et ces facettes,ainsi que celles de l'autre, et apprenons à rendre ces facettes de plus en plus pures afin de récréer en nous et autour de nous la lumière pure.

Cessons ainsi ce jeu de miroir, je ne suis pas ton reflet, tu n’es pas le mien, tu es toi, je suis moi, nous allons vers le même  but, rendre nos propres facettes de plus en plus pures, mais acceptant nos différences, nos impuretés, et comprenant profondément que l’autre nous aimes car il est lui et je suis moi, nous donnant plus mutuellement un reflet qui n’est pas nous.

Ainsi plus besoin du regard de l’autre, plus besoin d’attendre de lui une bonne image, qu’il ne pourra jamais nous donner, et nous non plus.

Restons ce que nous sommes, une simple vitre, montrant ainsi réellement ce que nous sommes en  laissant passer  et refléter la lumière et non l’autre.

Si nous cessons de jouer ce rôle perpétuel de miroir, en nos personnalités en nos âmes, nous arriverions enfin à nous voir nous mêmes tel que nous sommes, ni plus ni moins et acceptant enfin ce que nous sommes et ce que l’autre est.

Ainsi toutes les âmes incarnées ou désincarnées pourraient enfin voir véritablement qui elles sont et s’aimer, en acceptant chaque facette d’elles mêmes, et en acceptant celles des autres.

Par cette conscience, plus besoin non plus de créer des masques en nos corps, plus besoin de les créer pour attendre une belle image de nous-mêmes  dans le regard de l’autre. Plus besoin d’essayer d’être ce que l’autre attends de nous pour lui refléter une belle image de lui-même et  qu’il nous aime.

Sans ce jeu de miroir, nous ne pouvons que nous aimer, car nous voyons réellement que nous sommes les  facettes de cet amour pur, déjà tel que nous sommes.

 Ce simple changement d'attitude et de conscience de quelque chose qui n'a plus lieu d'être à cet instant pourrait véritablement nous faire avancer à grand pas en nos cœurs, et nous aider enfin à le mettre dans la matiè11255_1054516421378_1779841099_111465_1468480_s.jpgre, en nous autour de nous, pour l’ensemble vers l’unité.

Merci à vous mes frères et sœurs, je vous aime car grâce à ce que vous êtes chacun d’entre vous, tel que vous êtes,  nous sommes le tout et tout est parfait.

 

 

Commenter cet article

Snow 09/05/2010 02:15


Bonjour Fabcée!Il y a eu une petite démonstration d'amour ici. Le comment tu sentais est le même de comment je sentais ces mots. Je passais te dire le bonjour et te lire. À bientôt la belle! La
louloutte


Fabcee 10/05/2010 17:35



bonjour toi, merci ma soeur, j'espère que tu vas bien, merci pour ce message qui me touche.


un peu débordée en ce moment, peu de temps pour le blog, mais je continue de vous aimer tous


bises à toi de tout mon coeur, à bientot



lila 24/03/2010 16:45


Bonsoir Tu es en verve, ça t'as secoué ce monologue, hein?
Et bien,je vais te faire une confidence : j'ai fais pire que de t'écrire des commentaires, si si! je t'ai mis en lien sur mon blog!
Je sais c'est une horreur , un vol, une abérration fraternelle que je ne devrais pas me permettre, mais puisque je suis tellement mal élevée, il faudra que tu me pardonnes,ça ne posera pas de
problème puisque tu as un coeur au-dessus de toutes ces vulgaires attaches humaines!Bon, je te laisses à tes pousses de germes crues, bon appétit!


Lila 22/03/2010 23:12


En résumé ; t'as la trouille des gens, tu veux être reconnue et pas contrariée dans tes conceptions de la vie et de toi-même.
tu es "arrivée" au stade où tu te sens prête à "précher la bonne parole" et perso les gens comme ça, je les fuis. Avant de te laisser à tes moutons, je voulais juste te dire que ton âme n'est pas
rentrée dans ton corps, qu'elle circule autour, ce qui t'empêche de cicatriser les blessures physiques et morales et qui te permet des "envolées spirituelles" je te le concéde.
Et que tu n'aies envie d'aider personne, pas même toi, c'est vrai ! Tu comptes trop sur les autres pour te prendre en charge émotionnellement. Quand tu seras prête à vraiment avancer, tu sais où me
trouver : Lilaluz.net


Fabcee 23/03/2010 00:00


rebonsoir,
bon je vois que c'est toujours le meme discours, il est certain il est plus facile d 'aboyer sur les autres que de s'ouvrir à eux. si les personnes font des formations, et merci à elles car elles
permettent au moins de partager avec les autres, leurs points de vue, si tu considèrent les autres comme des moutons, libres à toi aussi ma soeur, je n'ai pas le meme regard sur les gens. tu
dévoile de plus en plus ce que tu es, je ne pourrais pas dire que c'est une facette de toi que je prefère mais bon. merci de m'informer que mon ame est hors de mon corps, mais je n'ai pas besoin de
toi pour le savoir, c'est en pleine conscience globale, selon le travail que je fais, j'ai la possibilité d'aller ou je veux quand je le veux, hors , dedans, dans celui d'un animal, d'une
plante...dans le tien si ton ame me le demande pour l'aider, et ou cela est necessaire. je me demande alors pourquoi, avec l'estime que tu te portes, tu prends encore le temps de venir ici et
d'ecrire,  pour ma part je fais ce que j'ai à faire, et je suis au service avec mes moyens  et à priori dans beaucoup plus de conscience, vu tes mots et réactions qui dénote
souffrance, douleurs, rancoeur, et colère.
et tu vois je savais bien qu'il te serais impossible de ne pas transformer mes propos, pas besoin d'etre médium pour cela. merci de ton aide, par contre je prefère des gens qui sont dans le don
véritable, et comme dis auparavant j'ai deja de bonnes adresses. concernant mon physique, et cicatrices, bizarrement , je ne suis jamais malade, meme pas un rhume, je fais du sport, mon corps se
porte à merveille, peut etre quatre  kilos en trop, j'ai encore un peu de travail mais bon, je suis heureuse de l'avoir et qu'il m'aime autant, je lui rends bien aussi. merci encore de ta
sollicitude, mais encore une fois je ne t'avais pas demande, il faut faire la différence entre amour et prise de pouvoir si nous voulons avancer dans le chemin de l'unité. je te souhaite de tout
mon coeur une bonne route. saches des fois que celui qui balaye devant ta porte est peut etre plus proche de la lumière qu'il n'y parait à tes yeux, cela s'apelle aussi humilité. 
tu vois maintenant je prends cela comme un amusement, et un plaisir, un jeu, et ben tu commence à me faire grandir, ou moins il y en a une qui s'amuse. merci à toi, si tu as encore besoin
de te défouler, tu connais l'adresse par coeur maintenant. bises à toi


Lila 22/03/2010 18:18


Bon, je ne sers donc qu'à te mettre en scéne?
En quoi t'ai-je attaquée?
Ou as-tu vu une agression de ma part?
Je ne suis ni intellectuelle, ni spirituelle façon "livres", je suis tarologue. Ma formation est l'apprentissage par la voie du tarôt : la connaissance symbolique et pratique de l'âme humaine.
Je suis médium. Et mystique. Ce qui combiné ensemble me donne des connaissances intuitives, psychiques. Je suis "coeur". Ma vie toute entière est tournée vers le coeur et la sagesse, mais l'énergie
que je porte en ce moment n'est pas seulement la mienne. Je joue mon rôle spirituellement parlant, je porte des questions pour les résoudre à la place des gens qui ne le peuvent pas. Comme Saint
Christophe, si l'on veut une image.
Je suis venue sans esprit de compétition, sans vanité et spontanément par esprit de fraternité.
J'aurais pu être déçue par ton attitude rigoriste et tes peurs. Mais je suis coeur. Donc, je suis patiente. La majorité des spiritualistes sont comme toi :dans leur tête ils ont "tout compris" et
quand ils sont dans la vraie vie, avec les gens, ils ont peur de tout le monde. Moi pas. Je n'ai pas peur des gens, de leurs idées différentes des miennes.
La sagesse c'est de comprendre où se trouve l'autre, et de lui tendre une perche. Il la prend gentiement, tant mieux, sinon...faut lui laisser du temps.
Je ne vends rien, je ne désire pas te bruler vive. Je ne suis pas sorciére, je suis plutôt cool. et j'étais venue t'aider à mettre de l'ordre et de la structure pour que tu puisses aller jusqu'au
bout de tes projets...sans peur du "grand méchant monde". Et en échange, ton énergie m'aurait aider à me reconnecter sur des fragments d'information que j'ai stocké dans des dimensions auxquelles
je n'ai plus accés depuis mon retour du Brésil.
Tous les pays ne sont pas dans la même dimension du Temps. Le Brésil est plus avancé et on accéde à des plans supérieurs sans fournir d'efforts. En revenant en France et en étant assignée en
Franche-Comté j'amenais avec moi une évolution énergétique mais je stagnais au niveau individuel. Actuellement nous sommes en réunification des parties que nous avons reconnues, donc tu me sers de
palier de transition pour aller chercher mes docs, et moi, je te sers de marche-pieds pour entrer dans le "concret", la Franche-Comté c'est très "terrestre"et pragmatique au possible!!
Une prison karmique? Enfin, je voulais te transmettre tout ça par mail, mais puisque les choses se sont présentées comme ça, voilà!
C'était en réponse à tes besoins concrets de spiritualité "vécue".
Bon,d'après toi, je n'ai pas le bon profil, hein?Et qu'est-ce qui te permet de me juger, sans même me connaître?


. 22/03/2010 19:40


bonjour lila,
 comme tu le dis si bien"La sagesse c'est de comprendre où se trouve l'autre, et de lui tendre une perche. Il la prend gentiement, tant mieux, sinon...faut lui laisser du temps."
j'ai il me semble à plusieurs reprise, fait cette demarche que tu n'a pas prise, et au lieu de cela tu as préferer m'attaquer, ce qui moi m'as permise d'avancer, alors merci, tout simplement. 
pour la premier fois tu te dévoile un peu.
pour ma part tu as une drole de manière d'aider tes frères et soeurs, en plus je ne crois pas avoir demander quoique ce soit, mais bon, heureusement que mon évolution me permet de voir les
choses à un autre niveau. et ne t'inquiète pas pour moi, j'ai une vision du monde tellement belle, que le grand mechand loup est avant tout un frère.concernant la peur qui me restait, elle
n'appartenait pas à ce plan, mais un plan relié à la création, que nous avons vecue sur terre et d'autres mondes, alors il serait illusoire de penser que cela puisse avoir un quelqueconque
lien avec toi. vu ton fonctionnement, et ta manière de tout transformer, je te suggerais plus de relire tous tes messages avec un oeil exterieur à toi, qui serait plus objectif sur toi et l'autre.
peut etre pendra tu encore cela comme un jugement, et que pour toi tes propos ne le seront en aucun cas, libre à toi, ma soeur chacun sont chemin. dans tous les cas, sache tout de meme que je suis
très entourée de gens qui m'aident dans l'amour, le respect, l'amitié, sur ce plan et bien d'autres, et si j'ai besoin d'aide, je le reçois sans meme le demander. je ne pense pas avoir formuler à
ton encontre un besoin concret de spiritualité "vecue", mais encore libre à toi de le penser, je dirais seulement qu'il aurait été plus simple de formuler ta demande, sans te servir de moi en tant
que miroir, et en projetant que c'est moi qui l'es, tu es tres compliqué pour moi, désolée beaucoup de mal à te suivre, je suis quelq'un de simple, tu me fais travaillé , meme si ce n'est pas du
tout dans le sens que tu peux le croire. je suis désolée aussi de te dire que tu t'illusionne, tu ne me sers pas du tout de marche pied pour entrer dans le concret, et je ne pense pas que ce genre
de conversation sans queue ni tete, le permettent non plus. peut etre quand tu acceptera de lacher un peu tout cela, la conversation et l'échange véritable aura lieu. d'une manière ou d'une autre
je sais très bien que tu va encore transformer mes propos, alors sur ce coup là , effectivment je baisse les bras, désolée ma soeur,je  ne peux rien faire si toi meme n'est pas prète à voir
les choses et les écouter d'une autre vue que la tienne. car l'amour de soi meme et de l'autre est avant tout de ne jamais  imposer à l'autre quoique ce soit, sous pretexte
que nous savons ou croyons savoir les choses.
et le fait de savoir les choses, il ne faut pas croire non plus que cela nous rends supérieur à l'autre, loin de là, et en plus y émettre un quelqconque jugement, qui est deplus faussé.
 le combat envers l'autre, n'a plus lieu d'etre en ce temps et heure, pour savoir que l'on existe. et si tu veux vraiment avoir des infos sur toi, sur ta lumière, d'ou elle vient, pourquoi
elle est ici, les choses qu'il te reste à travaillé ou decouvrir, cela est si simple pour moi, qu'il te suffit juste de le demander gentillement, et peut etre qu'ainsi nous pourrons nous apporter
quelque chose l'une et l'autre dans la paix et l'authenticité, et simplicité. bises à toi
regarde juste une chose, dans tous tes com, il n'y a ni bonjour, ni au revoir , c'est si simple, rien que cela et démontre tellement la relation respecteuse et amicale entre humain.
à méditer ma soeur. à bientot, amicalement fabcée


lila 19/03/2010 14:11


Ton coeur est dur, et tu me vois telle que je ne suis pas. Tout ce que tu me donnes t'es renvoyé, c'est ainsi que tu vas apprendre à aimer. Pourquoi préféres-tu la souffrance? Ne pouvais-tu pas
accepter, juste une fois la liberté d'échanger sans jugement? Sans ramener l'autre à un "sujet" de discussion et de division?
Fabcée tes expériences sont le début, et non la fin, tes compréhensions sontles plus élévées parce qu'elles ne sont pas descendues, ne se sont pas incarnées, ton accident ne te donnes pas le droit
de juger de la douleur des autres, et si tu en as eût besoin pour t'éveiller à ta lumière, à ta raison d'être, tu n'en es pas encore à comprendre le sens de ta vie. Et, si je croise ton chemin par
l'intermédiaire de ce blog, peut-être n'est-ce pas seulement parce que je suis attiré par ta "sagesse", mais par ton manque d'amour si caractéristique des êtres humains en recherche d'Absolu, et de
Sens véritable.
Ma vie a commencé par ce que Tu es aujourd'hui, et elle m'a entraîné vers le bas, vers l'incarnation et la douceur. Je te souhaite la même réussite, la même victoire sur toi-même. De la fraternité
je n'utilise pas que le mot, je suis loyale à ceux à qui j'ai promis.


Fabcee 19/03/2010 23:02


bonsoir lila,
je voudrais tout d'abord te remercier, parce que je viens de comprendre pourquoi tu es ici, et la grande aide que tu m'apportes.
par ta présence et la manière dont tu fonctionne, as tout transformer, a juger, a critiquer, avec une grande analyse et conscience, ont me fait traverser par toi ma plus grande peur qui me reste à
cet instant:peur face à une autre personne au sein d'un groupe, qui est peut etre plus intélligente que moi, qui sait mettre des phrases en place, et qui possède un bagage de  connaissances
littéraire spirituelle, et qui va quoique l'on dise, quoique l'on fasse, trouver la petite faille, pour s'en servir et te mettre en situation véritablement destabilisante, en se sentant presque
agressé, attaquer par l'autre et qu'enfin cette autre personne arrive tellement à retourner la situation que tout le monde se retourne contre moi. je n'ai jamais eut l'occasion encore de pouvoir
travailler cette peur qu'il me reste, d'une mémoire d'une autre vie, ou à la fin alors que je prêchais la bonne parole, un personne à fait cela et toutes les personnes qui étaient venues écouter ce
sont toutes retournées contre moi, m'ont jeter des pierres et ensuite bruler. je sais qu'il est temps pour moi, maintenant de faire des conférences, formation et ateliers, mais cette peur est
toujours là et je n'arrive pas encore à la regler. ainsi, sans le vouloir, tu me permets par ton jugement, ton analyse qui ne tient pas debout mais suffisament fine pour mettre le doute aux autres,
d'arriver petit à petit, deja d'une part à comprendre qu'il faut que je sois plus claire dans mon expréssion et mes textes, pour qu'ils ne puissent  etre transformer dans le sens inverse que
j'essaye de transmettre, et que malgré, les attaques et pressions exterieures j'arrive toujours à rester centrée et dans l'amour. je constate effectivement que lorsque je me sens attaqué
déliberement par l'autre, au sein d'un groupe, je perds mes moyens par cette peur lointaine. je ne comprenais pas ce qui me touchait, car pour moi ce n'est pas tes mots qui m'atteignent, ils ne me
correspondent  en aucune façon, quoique tu en pense et qu'elle que soit la colère qui puisse te motiver, cela n'appartient qu'a toi. par contre, je ne comprenais pas à cet instant, que ce
n'est pas ce que tu pense toi, dans ta tete qui me gène, ou les mots si durs à mon encontre que tu profères sans me connaitre, mais plus l'image que tu me donne vis à vis des autres qui sont
derrière ce blog,  mes frères, mes soeurs, mes amis qui m'aiment et me soutiennent et ceux que je ne connais pas mais qui sont en attentes de reponse d'eux memes.
la vie me donne la joie, à chaque instant, à sa manière de me permettre d'avancer pour arriver à remplir le rôle qui est le mien. c'était souvent grace à l'amour des autres, que j'avançais, par
leurs soutiens qu'ils soient sur terre ou non. ainsi à cet instant, tu me permet d'arriver aussi à essayer de rester  qui je suis, ce que je suis et  a essayer de rester centrer et dans
le coeur meme dans une situation ou l'autre exprime par des mots intelligents et clair  ;la rancoeur, la colère, le jugement, la critique... sur ma personne.
ainsi ma soeur, merci de tout mon coeur, car au fond que tu le comprenne au non, tu me rends un grand service à ta manière, et je sais maintenant ce que je dois arriver encore à régler, pour que je
puisse finir mon apprentissage, afin de finaliser ma mission d'être dans le futur pour guider et former les autres. merci ma soeur de lumière de ta loyauté, , car ton cadeau "empoissonné" est très
précieux à mes yeux et à mon coeur, à cet instant. bises à toi