Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La voie de l'Amour ou celle de la Peur

Publié le par Fabcee

 

Je vais me servir de quelques phrases et textes de Don Miguel Ruiz, pour vous exprimer mes pensées, ma manière de voir les choses entre la voie de l’amour ou la voie de la peur.

 

D’abord l’Amour est inconditionnel :

« Cela signifie, que je vous aimes sans raison, sans justification, je vous aime tel que vous êtes, et vous êtes libre d’être tel que vous êtes. »

Pour ma part cela signifie que vous êtes déjà parfait, que je suis déjà parfaite comme je suis, que tout est à sa place, que si je vous aimes je n’ai pas besoin de vous changer car vous êtes déjà à l’image de Dieu, la perfection, tel que vous êtes.

Que nos qualités et nos défauts sont aussi à leurs place, car ils ont tous une raison d’être, nous sommes ni moins, ni plus, nous sommes nous, tout simplement.

Alors que dans l’illusion, il n’y a que la voie de la  peur,  avec des conditions, des attentes, des  obligations.

Et nous créons de nombreuses règles pour nous protéger de la douleur émotionnelle, où nous acceptons les règles de la peur des autres, pour y attendre un semblant d’amour, alors qu’il ne devrait en exister aucune.

Nous avons accepter les programmations de la société, de nos ancêtres, de nos parents, qui pensaient aussi en rapport avec leur propre programmation agir au mieux pour nous.

Nous avons cru en tant qu’enfant, tout ce que l’on nous disait, mais bien souvent des règles négatives :

Tu ne peux pas, tu ne sais pas, tu es encore trop petit, l’autre sait mieux que toi, pour être aimé il faut que tu sois le plus beau, le plus intelligent , le plus fort, le plus brillant…..………..

Des règles basées sur la propre peur de ceux qui les établissaient.

Et tout un système de croyance a été basé sur un rêve illusoire extérieur.

 

 

*Dans la voie de l’Amour, la justice existe :

Si vous faites une erreur, vous la payer une fois, que chaque action à une conséquence, et qui si nous faisons une mauvaise action pour nous-mêmes, nous avons déjà reçue notre punition. Et si nous nous aimons vraiment, nous  tirons  une leçon de cette erreur, et nous ne refaisons plus cette action, ainsi les conséquences changent.

Mais dans la voie de la peur, il n’y a pas de justice, et nous nous forçons à payer des milliers de fois la même erreur, sans fin.

Ainsi dans cette voie, nous continuons de nous juger chaque jour un peu plus, nous nous servons des autres pour nous punir.

D’ailleurs la limite que nous mettons à nos mauvais traitements envers nous-même est exactement celle que nous nous  autorisons à travers autrui.

Nous prenons ainsi un masque de victime, une manière de nous punir de se sentir imparfait aux yeux du monde, nous devenons juge, bourreau et victime.

Alors que véritablement, la justice a déjà été donnée et nous sommes déjà libéré de cette erreur, depuis bien longtemps.

Alors pourquoi continuer à se juger, à juger autrui, pendant encore combien de temps, nous faudra t’il payer des actions passées, finies.

Pendant combien de temps, devons nous, nous infliger cette injustice.

L’Eternel, nous aimes, il ne nous juge pas, alors pourquoi nous continuons à le faire, au nom de quoi, au nom de qui.

De cette société, de nos parents, de nos voisins, en pensant que pour obtenir leur amour nous devons faire ce qu’ils leur semblent être juste, où qu’ils nous faut être comme cela où comme ceci pour être aimer, mais eux aussi subissent la conséquence de leur action, eux aussi sont dans l’apprentissage d’eux-mêmes et ils ne sont responsable que d’eux, et nous de nous.

Ils ne sont ni pire, ni mieux, ils sont eux tout simplement, responsable d’eux même,  nous de nous, et de croire qu’ils savent mieux que nous, est leur laisser la possibilité de briser notre propre bonheur.

Alors que si le bonheur vient de l’intérieur de nous-même, qu’il est le résultat de notre Amour, c’est nous qui en sommes responsable ainsi personne ne peut le prendre ou le briser, nous pouvons le donner simplement aux autres, car cet Amour là est infini.

 

*L’Amour : nous donnons plus que nous prenons.

Dans la voie de l’amour, nous donnons, car le reste nous est donné de surcroît, puisque profondément  tout est Amour.

Nous donnons sans limites, sans attente, car en donnant aux autres, c’est à nous même que nous faisons le plus grand cadeau du monde.

Mais  nous nous portons aussi  tellement d’amour, que nous ne permettons pas à des personnes encore  trop centrer sur elles de profiter de nous.

Nous disposons du discernement de savoir quelle  force d’amour nous devons déployer face aux autres.

 

« La seule façon de maîtriser l’amour est de le pratiquer. Vous n’avez pas à justifier votre amour, ni à l’expliquer, vous n’avez qu’à vous exercer à aimer.

La pratique conduit à la maîtrise. »

 

Mais dans la voie de la peur, une guerre de pouvoir sévit dans toutes les relations humaines, les hommes traquent sans cesse le pouvoir, car plus ont est puissant, plus il est facile de se débarrasser de son poison émotionnel sur ceux qui ne peuvent encore se défendre, sur ceux qui n’ont pas encore la conscience d’être leur propre lumière.

Mais en pratiquant cette méthode de dominant, il y a et aura toujours un autre plus puissant, et en prenant ce masque de bourreau, nous devenons aussi nous même victime, et nous le savons, et l’histoire ne fini jamais, la quête de pouvoir continue sans fin, car la peur nous contrôle.

 

*L’Amour ne connaît aucune obligation :

Aucune obligation d’être ce que nous ne sommes pas, aucune obligation de paraître toujours plus fort, plus grand, intelligent que l’autre.

Aucune obligation d’essayer jours après jours, de donner une bonne image de nous, pour attendre un amour ou une reconnaissance qui ne viendra jamais de l’extérieur.

Sur la voie de la peur, on veut quelqu’un qui a besoin de nous, de manière à justifier notre valeur, notre existence, à sentir qu’on a une raison d’être, et nous changeons constamment de masque selon la personne en face.

Mais dans cette voie, cela est sans fin, et petit à petit, nous nous perdons nous-mêmes, et une souffrance plus grande prend toute notre existence, car nous nous disons que nous ne serons jamais parfait, que nous n’arriverons jamais  a être comme tous les gens que nous côtoyons veulent nous voir.

Avec le temps au lieu d’apprendre à nous aimez, nous apprenons chaque jour un peu plus à nous haïr.

 

*L’Amour n’a pas d’attentes :

Il se fonde sur le respect, sur le respect de nous-mêmes, sur le respect des autres, sur le respect de toute vie sur cette Terre, car chaque vie quelque soit son rôle, est une partie intégrante d’un grand tout.

Et dans cette conscience, plus besoin d’essayer de se changer ou de changer les autres, car tout est parfait comme nous sommes, ni plus, ni moins.

La voie de la peur, elle, ne respecte rien, elle détruit, elle domine, elle estime toujours l’autre soit comme un ennemi, soit comme une victime qui n’est pas encore capable de faire ces propres choix, et dans cette peur, nous choissions à la place des autres, nous les contrôlons, ou nous nous apitoyons sur nous ou sur eux.

 

*L’Amour est impitoyable :

Dans l’amour il n’y a aucune pitié, mais juste de la compassion.

Je m’aime tel que je suis, je vous aime pour ce que vous êtes, et de ce fait vous êtes assez fort, assez intelligent, vous avez votre propre lumière pour effectuer vos propres choix, bien mieux que moi.

 

*L’Amour est totalement  responsable :

Car chaque action à des conséquences, chaque parole à des conséquences, chaque pensée aussi, et dans l’amour, nous assumons pleinement les conséquences de toutes nos actions, car c’est de ces conséquences que nous apprenons chaque jour à devenir nous-mêmes, à changer nos actions, a apprendre de nos erreur, que grâce à  ces erreurs, nous apprenons  à grandir, et enfin à nous aimez tel que nous sommes.

Alors que dans la voie de la peur, nous ne cessons de fuir, et en fuyant c’est nous même que nous perdons chaque jour un peu plus.

Et plus nous nous perdons, plus nous nous jugeons et plus nous n’arrivons pas  à nous pardonnez de  ne pas être, comme les autres souhaitent que l’on soit, ou devenir l’image que l’on croit devoir être.

 

*L’Amour est toujours bon :

Dans l’amour, nous nous respectons, et en nous respectant, nous respectons les autres.

Dans l’amour, nous prenons soin de nous, et nous prenons soin des autres, car ils sont à notre image, et nous comprenons que l’autre n’est pas plus ni moins important que nous.

Que si j’aime l’autre pour ce qu’il est, je m’aime aussi pour ce que je suis, il n’y a plus  d’ennemi, de combat, de guère, mais un don d’amour qui nous unis à toute chose dans l’Univers.

La vie n’a pas de résistance, elle devient plaisir, joie, un jeu de chaque jour, une plume qui vole au gré du vent, qui suit son chemin naturel.

Alors que dans la voie de la peur, il n’existe que moi, et uniquement moi, je m’enferme, je mets des barreaux, des clôtures infranchissables pour me protéger et en finalité  je me détache de la vie , de moi et de tout cet Amour.

 



« Votre corps est un temple, un temple vivant dans lequel Dieu vit. Votre esprit est un temple vivant dans lequel Dieu vit. Dieu vit en vous en tant que Vie. La preuve que Dieu vit en vous est que vous êtes vivant.

Vous n’avez rien à faire pour atteindre Dieu ou l’illumination, ou pour vous éveillez.

Personne ne peut vous conduire à Dieu, quiconque dit qu’il vous guidera jusqu'à Dieu est un menteur, parce que vous y êtes déjà. Il n’y a qu’un seul être vivant et, que vous le vouliez ou non, vous êtes déjà Dieu, sans effort.

La seule chose qui reste à faire est de jouir de la vie, d’être vivant, de guérir le corps émotionnel afin de créer sa vie de telle manière qu’on puisse partager ouvertement tout l’Amour que l’on porte en soi »

Don Miguel Ruiz

 

 

 

Prendre conscience, faire notre choix, nous permet déjà de guérir notre corps émotionnel et de mettre fin à nos souffrances, car nous avons ce pouvoir créateur, le croire, le penser profondément suffit. Toute action à une conséquence.

Commenter cet article

espoir 28/08/2009 20:06

sublime. J'adhére à 100%. Notre société cherche à créer des clivages. J'aide autant que je peux ma fille à avancer en accord avec elle-même et non toujours sous le joug du jugement d'autrui. La loi du karma agit je l'ai toujours su et je le voit agir chaque jour.

bisous lumineux et féeriques

Fabcee 28/08/2009 23:59



bonsoir Espoir,
quelle rime, je m'épate toute seule!!!!!!!!!!!
bon plaisanterie du dimanche mis à part,
concernant la loi du Karma, comme les boudhiste l'entende, aujourd'hui, elle n'est plus, nous ne disposons plus d'aucun Karma, c'est à dire qu'a ce jour tous les liens de nos vies antérieures
sont annuler, nous sommes ainsi que toute la création sur la seule loi de cause à effet, pour le  moment. c'est à dire que nos actions vont obligatoirement faire des conséquences, mais que
le passé est deja regler.
c'est maintenant à nous, de croire que les culpabilités ou autres de nos vies passées sont definitivement regleés, nous avons tout sur cette vie là pour avancer et rendre nos actions que d'amour
afin que les consequences ne soient qu'amour.
et plus nous continons à croire que nous devons nettoyer notre karma (action), plus nous en construisons un irréel (conséquences)
il faut à chaque instant garder en conscience que nous sommes, de par ce que nous sommes parfait, moment présent, que nous avons deja subit les conséquences de nos actes, ainsi plus de jugement,
plus de culpabilité, plus de colère, je me pardonne, je pardonne à tous, car je suis parfaite et les autres aussi, ni plus ni moins.
ce que nous avons à cet instant, dans cette vie, ce sont des mémoires d'ancètres, ames que notre ame à pris pour venir dans cette incarnation, et en meme temps les liberer de leurs propres
densités, car encore bloquées par leurs propres mémoires, plus nos petits personnages, petite fille, adolescente, femme d'affaire, épouse, mère, qui sont encore en souffrance, plus notre
conscience collective terrestre c'est en soi la seule chose que nous avons à regler, et nous avons toute les données sur cette vie, le reste des vies passées est fini grace à l'évolution de
cette terre et de nos vibrations communes.
c'était juste pour mettre, une explication plus juste à ton ressenti, ce n'est plus du karma des vies passées , mais bien présentes "cause-effet" , c'est deja tout un travail en soi.


bisous à toi, petit étoile (petite dans le sens affectif et non de grandeur, sinon je devrais dire immense étoile)



shandora 20/08/2009 19:42

comme cet article me parle,; me berce dans ce que je sais...me conforte dans mon savoir...si on nous enlève nos peurs, que nous reste-t-il? De l'amour. On cherche l'amour partout, mais on a beau chercher, on ne peut trouver quelque chose qu'on Est...on est amour en on peut le donner sans en perdre une miette! on donne, et pendant qu'on donne, l'a flamme devient encore plus grande ....c'est tellement fort!

Mais souvent, on est confus, mais on peut se déprogrammer de la peur, suffit de le vouloir!!

je ne te connais, pas , autrement de ce que Azur m'a dit, mais je ressens beaucoup d'amour et de gratitude!!

Fabcee 20/08/2009 20:53


bonsoir shandora, merci de tout mon coeur pour ces mots, que je te retourne à cet instant.
je rajouterais , pourquoi chercher, tant que nous cherchons, c'est que nous ne l'avons pas.
et c'est véritablement le jour ou nous cessons notre quète illusoire que nous comprennons que nous avons effectivment deja tout, en nous.
et cet amour est effectivment sans limite, plus il grandit en nous, plus nous le donnons, et plus nous le recevons par tout ce qui nous entoure, une plante, l'air, le soleil, la terre, mon frère,
ma soeur, un chien , un chat....il n'y a pas de limite à cela, c'est pour cette raison que tout est parfait.
Et nous sommes tellement aimé, il n'y a que nous, qui doutons,

ainsi merci à toi, d'etre ce que tu es, la perfection telle que tu es


Azur 20/08/2009 00:57

Je réussis souvent avec l'émotionnel à me dépêtrer en me souvenant que "je ne suis pas les émotions" par exemple. Plutôt les laisser passer,les sentir sans m'identifier à elles. Nous avons tous été éduqués dans la culpabilité, à ne pas être égoïste, à laisser aux autres, à se renier tout le temps. Les peurs toujours présentes qui nous faisaient tout prendre de la mauvaise manière.Ou à interpréter faussement.
Tous ces commentaires, ils sont en nous.Et là, ils sont présentés dans la bonne perspective. La peur teinte tout d'une autre manière, difficile à vivre ainsi.
Bisous

Fabcee 20/08/2009 20:38



salut azur,
"je ne suis pas" est une négation, le cerveau ne peut l'interprété comme négation, cela veut dire qu'en fait du dit "je suis les émotions", pour que tu puisse avancer , utilise toujours des
programmations positives.
Tu es à l'image de la création, de l'Eternel, ma soeur, donc tu es.


le reste ne sont que des programmations que nous devions intégrés, meme celles-ci sont justes, pour nous donner, à ce jour, la possibilité de nous voir nous memes.
Plus tu accepteras ces divers masques pris par la peur, en sachant profondement qu'il ne sont pas toi, plus tu pourra leurs apporter ton amour, tes remerciements, car c'est aussi grace à eux
que tu es ce que tu es à cet instant.
Le reste est qu'un jeu de bac à sable,encore des enfants qui attendent de devenir adulte, ou tous nos masques n'attendent plus que la lumière de notre coeur, pour les illuminer, les unifier,
leur montrer qu'ils sont aimer quoi que la vie, la dualité est pu leur montrer comme visage.
recuperer son propre pouvoir sa propre lumière divine ne passe que par cela, retrouver ce que nous sommes réellemnt, ni plus, ni moins , simplement nous.
Alors merci cette peur, merci, car grace à toi, je sais aujourd'hui quel est mon véritable visage, la lumière divine, et je vie, j'existe tel que je suis, sans attendre rien d'autre, car tout est
parfait, je suis tout, le tout dans le tout relié au tout, et nous sommes parfait ainsi.
alors vivons ainsi....................et nous le pouvons tous car nous sommes.
merci pour ton com, azur :  tu sais combien je t'aime....fabcée



LADY MARIANNE 17/08/2009 20:30

bonsoir Fabcée
un bon article - ok avec toi pour les enfants-
un bel article qui nous ouvre la voie !
bises lady Marianne